Maroc-Japon: signature d’un Mémorandum de coopération dans plusieurs domaines

Le Maroc et le Japon ont signé, vendredi à Rabat, par visioconférence, un Mémorandum de coopération dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’infrastructure et de l’investissement.

Ce partenariat, signé par la ministre de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Nouzha Bouchareb et le ministre japonais de l’Aménagement du Territoire, de l’Infrastructure, du Transport et du Tourisme, Iwai Shigeki, favorisera le partage, le transfert de l’expertise, le renforcement des capacités ainsi que les bonnes pratiques dans les champs de la planification et de la promotion des politiques publiques ayant trait à l’aménagement et l’infrastructure.

Signé en présence de l’Ambassadeur du Japon au Maroc, Takashi Shinozuka, ce mémorandum est le premier accord signé par le ministère avec ce pays et devra se concrétiser à travers des actions portant sur les axes prioritaires, à savoir la métropolisation, la résilience urbaine et la gestion des risques dans les villes, la digitalisation et les métiers de veille et d’observation, la connectivité et la compétitivité des territoires ainsi que la mobilité et les déplacements urbains.

Cette cérémonie officielle a été organisée en marge d’une conférence internationale organisée par le ministère japonais d’Etat aux Territoires, Infrastructures, Transport et du Tourisme sous le thème : “les infrastructures de haute qualité et urbanisme”, articulée autour de plusieurs axes stratégiques tels que la politique urbaine, l’infrastructure, l’eau et le Partenariat Public-Privé.

S’exprimant à cette occasion, Mme Bouchareb a indiqué qu’il s’agit d’une aspiration collective que son département ambitionne de concrétiser à travers la mise en place de cette coopération bilatérale et la mobilisation d’expertise pointue autour de démarches innovantes pour répondre aux défis urbains actuels et pour construire les territoires de demain.

A cet égard, la ministre a souligné l’entière disposition de son Département à élargir le champ de ce partenariat vers une coopération triangulaire en faveur des pays du continent africain, prenant en considération le positionnement du Maroc en tant que socle de convergence entre l’Afrique, l’Europe, l’Asie et les pays du monde arabe.

“Je suis convaincue que les conclusions issues de cette conférence permettront sans aucun doute d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération entre le Maroc et le Japon, permettant d’asseoir les bases d’un développement urbain résilient et durable plaçant l’humain au cœur des politiques et de l’action”, a-t-elle fait valoir.

Rappelant que l’histoire de la coopération marocco-japonaise remonte à plus de cinquante ans, Mme Bouchareb a relevé qu’elle a été renforcée sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohamed VI à travers la tenue de la 5è session de la commission mixte Maroc-Japon à Rabat en janvier 2020, qui s’est soldée par la signature d’un accord important visant le soutien et la protection de l’investissement ainsi qu’une convention fiscale.

Conscient de cette coopération agissante et solidaire, le Maroc a concrétisé ce partenariat dans de nombreux secteurs, a-t-elle souligné, notant que cette coopération doit être aujourd’hui renforcée à l’échelle des territoires qui constituent le socle et le réceptacle des différentes infrastructures, programmes et stratégies.

Saluant le soutien financier du Japon au Maroc pendant la crise sanitaire qui a imposé plusieurs défis et impératifs, la ministre a souligné que les territoires sont appelés à être gérés avec une vision et une approche rénovée de la planification à travers le renforcement de la résilience, la transformation numérique des territoires et l’innovation dans les modes de conception et de production.

Dans une déclaration à la presse, Mme Bouchareb a indiqué que ce Mémorandum s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohamed VI visant l’encouragement de l’échange et du transfert de technologie et d’expertise entre le Maroc et le Japon, ajoutant que ce partenariat concernera essentiellement les domaines de la planification territoriale, de l’urbanisme et de l’investissement notamment dans le secteur de la construction.

“C’est une occasion d’explorer de nouveaux horizons de la coopération triangulaire en faveur du renforcement du développement urbain du continent africain”, a-t-elle fait valoir.

Par ailleurs, la ministre a formulé le vœu que ce partenariat de portée stratégique puisse renforcer les échanges et favoriser le transfert de technologie et d’expertise dans les domaines de la planification territoriale, dont les systèmes ont été mis à rude épreuve à la suite de la pandémie, de la prévention et la gestion des risques en vue de renforcer la résilience des territoires en tant que nouvel impératif de développement, de l’ingénierie numérique, de la data urbaine et de la digitalisation BIM en tant que leviers de transformation de l’action publique et de l’industrialisation de la construction en vue de répondre aux besoins de logements abordables.

Ont pris part à cette visioconférence le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, le ministre délégué japonais pour les Projets internationaux, le Président de l’Association japonaise pour le développement des infrastructures en Afrique (JAIDA), le Président du Conseil d’Administration de Shimizu Corporation, le Président et PDG de Fujita Corporation ainsi que des représentants des sociétés publiques et privées marocaines et japonaises, des représentants de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et de hauts responsables des deux pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite