L’étudiante marocaine tuée à son domicile inhumée au cimetière d’Amiens

La jeune étudiante marocaine assassinée, Salma Laaziri, a été inhumée, mercredi 15 avril, dans un carré musulman du cimetière d’Amiens en attendant le rapatriement de sa dépouille à Marrakech une fois l’urgence sanitaire levée.

En plein confinement et autres mesures sanitaires drastiques, la cérémonie funéraire a pu toutefois se dérouler en présence de l’oncle de feu Salma Laaziri et de son épouse qui ont fait le déplacement depuis Clermont-Ferrand, ainsi que des amis-étudiants de la jeune fille et de l’association “Deux rives” à Amiens.

Par ailleurs, dans le cadre du dispositif mis en place par le ministère marocain des Affaires étrangères, en charge des Marocains résidant à l’étranger, le consulat général du Maroc à Lille a pris en charge une partie des frais d’inhumation du fait que la victime disposait d’une assurance dans le cadre de ses études, a-t-on appris jeudi de sources consulaires marocaines.

En contact avec la famille de la défunte, la consule générale du Maroc à Lille, Mme Nezha Riki, nous a assuré qu’à l’issue de la crise sanitaire, provoquée par la pandémie du coronavirus, la dépouille de Salma Laaziri sera rapatriée au Maroc, selon les voeux de ses parents.

“Nous sommes en contact permanent avec ses parents. Nous partageons leur peine et leur douleur face à ce terrible malheur”, a déclaré jeudi à Atlasinfo Mme Riki, indiquant que “ce crime horrible a suscité une forte émotion au sein de la communauté marocaine et au-delà”.

L’étudiante est arrivée en septembre dernier à Amiens pour poursuivre des études d’ingénieur à l’ESIEE, après deux années préparatoires à Marrakech.

Contrairement à ce qui était écrit ou véhiculé, la victime, âgée d’à peine 21 ans, a été tuée le 9 avril de plusieurs coups de couteau dans le studio qu’elle occupait dans le centre d’Amiens, nous ont indiqué des sources proches de la victime.

Son ami de 25 ans,  “réunionnais”ou “malgache” selon certaines sources, également étudiant dans le même établissement fréquenté par la victim , est le principal suspect. Au cours des audiences préliminaires, il a spontanément reconnu être l’auteur des faits, et a été présenté au parquet samedi matin aux fins d’ouverture d’une information judiciaire du chef d’homicide par conjoint. Le parquet a demandé sa mise en examen et son placement en détention provisoire.

C’est une amie de la victime, inquiète de ne pas avoir de ses nouvelles depuis quelques jours, qui a donné l’alerte et a prévenu les pompiers.

“L’enquête est en cours et nous sommes en contact avec la police judiciaire. Nous attendons également qu’elle lève les scellés sur le studio de la défunte pour récupérer ses affaires afin de les acheminer plus tard à sa famille”, a-t-elle ajouté, regrettant aussi que beaucoup de choses qui ont été dites ou écrites sur cette affaire ne soient pas exactes.

Un étudiant marocain du même établissement que la victime (ESIEE) a lancé  une cagnotte solidaire sur la plateforme Leetchi afin de venir en aide à la famille de Salma Laaziri. La cagnotte dépasse à ce jour les 7 000 euros.

” Malheureusement, ce crime ne pourra jamais être réparé… Nos pensées vont à sa famille. Cette fille était d’origine marocaine et n’avait donc pas de famille en France. C’est pourquoi plusieurs jours ont passé avant que l’on trouve le corps dans son lieu de résidence. Nous vous proposons de participer à cette cagnotte en ligne pour aider la famille” à Marrakech, ont souligné ses amis de l’ESIEE dans un message.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite