Le Maroc représente une “lueur d’espoir” en matière de gestion des stocks halieutiques dans le sud de la Méditerranée (JL Roumégas)

Le Maroc représente une “lueur d’espoir” en matière de gestion des stocks halieutiques dans le sud de la méditerranée, a affirmé le député français Jean-Louis Roumégas.

S’exprimant mardi devant la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale sous le thème du développement durable en Méditerranée, le député français a mis en avant les plans de gestion mis en place par le Maroc et qui concernent plusieurs espèces, alors que "l’Europe ne réglementait que le thon rouge".

Le Maroc a élaboré des plans de gestion pour la sardine, le maquereau les céphalopodes et les poulpes, a-t-il précisé, soulignant que le Royaume a réussi à rétablir ses stocks et à faire repartir ses exportations avec des mesures et des moments de repos biologiques bien précis et respectés.

M. Roumégas a aussi affirmé que dans le domaine de la gestion des stocks halieutiques, le Maroc a réussi à imposer des mesures que même certains pays européens dont la France n’ont pas pu mettre en place.

Lors de cette rencontre, les députés français Jean-Louis Roumégas et Rudy Salles ont présenté les conclusions d’un rapport d’information sur le développement durable de la Méditerranée.

Ce document dresse un état des lieux de l’environnement en Méditerranée, évalue les politiques publiques menées par l’Union européenne et fait des propositions nouvelles en vue de les améliorer.

Atlasinfo (avec map)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite