Darmanin: “les actes anti-musulmans sont des actes contre la République”

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin, tout comme le président du CFCM Mohammed Moussaoui, s’est rendu à Rennes dimanche soir pour rencontrer les responsables du culte musulman et exprimer “tout le dégoût que nous inspirent ces inscriptions qui sont des insultes, des insultes aux musulmans français, des insultes à la France”.

“Les actes anti-musulmans sont des actes contre la République”, a dit Gérald Darmanin, rappelant que “la liberté de culte en France est une liberté fondamentale !”.

“Je suis ce soir à Rennes pour témoigner la solidarité du gouvernement avec les musulmans de notre pays. Les inscriptions anti-musulmanes qui ont été inscrites sur ce centre culturel et religieux sont inacceptables”, a-t-il ajouté.

“Les croisades reprendront”, “Charles Martel sauve nous”. A deux jours du début sacré du Ramadan, des tags racistes découverts dimanche sur les murs du centre culturel islamique Avicenne de Rennes, dans l’ouest de la France, ont provoqué un concert de condamnations.

“Non à l’islamisation”, “Vive le Roy”, “Mahomet prophète pédophile”, “France éternelle”, “catholicisme religion d’Etat” ou “Allah faux dieu”, avaient été inscrits dans la nuit sur les murs extérieurs du centre Avicenne.

“Ce qui nous inquiète aujourd’hui, c’est notre sécurité pendant les prières du ramadan. On aimerait pouvoir prier sereinement”, confiait un fidèle en djellaba blanche, en marge de la visite de M. Darmanin.

Le ministre a dit avoir donné pour consigne aux préfets de “protéger” les musulmans “en cette période de fête religieuse”.

“Les débats enflammés autour de l’islam ont souvent été accompagnés d’une recrudescence d’actes anti-musulmans”, a pour sa part déploré  Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) dans un communiqué.

“Force est de constater que certains débats autour du projet de loi de lutte contre +les séparatismes+ ont malheureusement servi de tribunes pour des haineux de tous bords”, a-t-il souligné.

“Ces actes n’ont pas leur place en France, ils n’ont pas leur place à Rennes. Tout mon soutien aux Rennais et particulièrement aux fidèles choqués par ces actes indignes”, a twitté la maire socialiste de Rennes Nathalie Appéré.

Plusieurs actes antimusulmans ont été recensés ces derniers jours dans l’ouest de la France. A Nantes, la porte d’une mosquée a été détruite par un incendie dans la nuit de jeudi à vendredi et un homme de 24 ans, revendiquant des idées néonazies, a été mis en examen vendredi pour avoir menacé d’attaquer la mosquée du Mans.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite