Tunisie: le confinement prolongé de 15 jours malgré les protestations

Les autorités tunisiennes ont annoncé, mardi, la prolongation de 15 jours de la période de confinement total, à compter du 5 avril, malgré les protestations.

“A l’issue du Conseil de Sécurité Nationale, le président de la République, Kaïs Saïd, a décidé de prolonger la période du confinement de deux semaines, soit, théoriquement, jusqu’au 14 avril 2020”, a précisé la présidence tunisienne dans un communiqué.

A cette occasion, le président tunisien a appelé à accélérer la mise en oeuvre des mesures décidées, avec plus de rigueur et à changer de méthodologie afin d’éviter les lacunes constatées, au cours de la précédente période.

Il a souligné l’impératif de surmonter tous les obstacles rencontrés, à faire plus d’effort pour acheminer les vivres, à travers toutes les régions et à réaliser les revendications légitimes des couches sociales vulnérables.

Il a assuré les Tunisiens de la détermination de l’Etat à ne ménager aucun effort pour répondre à leurs attentes fondamentales.

“Les mesures ne répondent plus aux demandes des citoyens”, a estimé M. Saied dans une discours diffusé à la télévision avant la rencontre du conseil de sécurité qui a décidé de prolonger le confinement.

“On dit aux gens de rester chez eux — mais comment vont-ils vivre? Ce sont des réactions logiques surtout de la part des plus pauvres”, a-t-il déclaré au sujet des protestations.

Plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux travailleurs précaires, ont manifesté mardi dans un quartier populaire de Tunis pour protester contre le confinement et réclamer des aides promises par le gouvernement.

“Mais de quel corona vous parlez? Nous allons mourir de toute façon! Laissez-nous travailler!”, a lancé un protestataire devant la délégation de Mnilha et Ettadhamen, une institution représentant l’Etat dans ces deux quartiers périphérique marginalisés.

Le gouvernement a annoncé le 21 mars un plan d’aide pour faire face au confinement, dont 150 millions de dinars (50 millions d’euros) qui doivent être versés sous forme de primes directes à des personnes jugées nécessiteuses, entre le 31 mars et le 6 avril.

“Nous allons déployer tous les efforts pour répondre aux besoins des citoyens”, a assuré M. Saied. “Il faut fournir aux gens les choses dont ils ont besoin pour rendre la vie acceptable pour tous”, a-t-il ajouté, regrettant des “retards”.

Dans son communiqué publié après le discours, la présidence a appelé à combattre la spéculation, insistant sur la nécessité de revoir le code pénal de manière à traiter, comme “criminels de guerre”, tous ceux qui exploitent la condition des Tunisiens en stockant les denrées alimentaires, et à leur infliger les sanctions les plus sévères, quels qu’ils soient.

Lire aussi: Coronavirus: l’UE fait un don de 250 millions d’euros à la Tunisie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite