vaccination antiCovid: le magazine français ELLE enquête sur le “miracle marocain”

Le magazine hebdomadaire français “Elle” a consacré, dans sa dernière livraison, un long reportage à la campagne vaccinale dans le Royaume sous le titre: “Vaccination: le miracle marocain”.

“Depuis janvier, le Maroc mène tambour battant et sans accroc une campagne de vaccination efficace en s’appuyant sur un précieux réseau local et une forte mobilisation des femmes”, souligne l’hebdomadaire français.

Dans ce reportage, le magazine met l’accent sur  les “singularités” de la campagne marocaine contre le coronavirus, notant que le Royaume privilégie une approche très localisée pour immuniser ses 36 millions d’habitants, selon deux modes opératoires distincts.

D’abord, des “stations” d’injection disséminées dans le pays (elles sont au nombre de 3.047); ensuite 10017 “équipes mobiles” qui piquent à domicile ceux qui ne sont pas en capacité de se déplacer ou résident dans des territoires trop enclavés, relève la publication.

La stratégie s’avère “fructueuse”, note l’hebdomadaire, car au 23 avril, près de 5 millions de Marocains avaient reçu leurs deux doses.

Il s’agit d’une campagne “volontariste qui place l’empire chérifien au rang de premier pays du continent africain en termes de vaccination, et dans les dix meilleurs au monde en la matière, au point d’avoir été très officiellement félicité par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)”, note “Elle”, qui rappelle que les seringues ont pourtant commencé à entrer en action plus tard que dans la plupart des grands pays européens.

Le magazine français rappelle que c’es le Roi Mohammed VI qui a donné le 28 janvier le coup d’envoi de la campagne nationale.

“Elle” revient également sur le modus operandi de la campagne vaccinale au Maroc, faisant observer qu’il suffit de composer son numéro de carte d’identité et de l’adresser par texto au 1717 pour obtenir un rendez-vous dans l’une des stations de vaccinations.

Le vaccin, non obligatoire, est gratuit, indique l’hebdomadaire, faisant observer que dans chacune des douze régions du pays, l’organisation et la gestion des centres sont pilotées par les représentants des ministères de l’Intérieur et de la Santé.

Le magazine souligne également la grande contribution des femmes à cette mobilisation nationale, notant que sur le terrain, les femmes sont omniprésentes car elles représentent 70% du personnel de santé du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite