Vaccin: six mois après la 2e dose, le rappel réduit de 98% le risque de décès lié au virus (étude)

Le rappel vaccinal chez les personnes dont la 2e dose remonte à plus de 6 mois améliore de 98% environ la protection vaccinale contre les décès indique, a fait savoir la Direction française de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

La protection contre les décès apportée par le vaccin après l’injection de deux doses pour toutes les classes d’âge est déjà élevée, puisqu’elle est comprise entre 90 et 95%, indique la Drees dans un communiqué, relayé par les médias de l’hexagone.

La protection face au virus après obtention du schéma vaccinal complet diminue ensuite avec le temps et descend jusqu’à 80% six mois avec l’obtention des deux doses de vaccin, montre cette étude.

La Drees indique par ailleurs que les personnes non vaccinées restent surreprésentées parmi les tests positifs, mais surtout parmi les entrées hospitalières après qu’un test PCR positif a été identifié, puisque plus de la moitié d’entre elles (52%) n’étaient pas vaccinées, selon des chiffres allant du 8 novembre au 5 décembre derniers.

En France, où le gouvernement a annoncé un durcissement des mesures visant à lutter contre une cinquième vague fulgurante, le délai pour la dose de rappel a été raccourci à 4 mois au lieu de 5 mois.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé, samedi, que la vaccination des enfants de 5 à 11 devrait débuter mercredi prochain “si tout va bien”, parallèlement au renforcement de l’obligation vaccinale pour les soignants et les pompiers, avec une troisième dose de vaccin obligatoire à partir du 30 janvier.

Face à la flambée des contaminations au Covid-19 et les craintes d’une propagation rapide du variant Omicron, qui devrait devenir “dominant” en France début 2022, selon le premier ministre, le gouvernement a annoncé la prochaine transformation du pass sanitaire en vigueur actuellement en pass vaccinal. Un projet de loi en ce sens sera soumis au parlement début janvier.

L’exécutif a promis également un durcissement des contrôles et des sanctions pour les détenteurs de faux pass sanitaires, alors que près de six millions de Français ne sont pas encore vaccinées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite