Syrie: Navi Pillay (ONU) “très inquiète” des difficultés du CICR

La Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a qualifié vendredi de "très inquiétante" l’admission par le Comité International de la Croix Rouge (CICR) qu’il ne parvenait plus à faire face à l’aggravation de la crise humanitaire en Syrie.

"C’est toute l’importance du CICR: ils arrivent toujours à rejoindre les populations, sauf si cela leur est réellement impossible. Cette déclaration est donc très inquiétante", a déclaré Navi Pillay dans une interview à l’AFP, en référence à une déclaration du président du CICR, Peter Maurer.

"Nous ne pouvons pas développer nos opérations suffisamment vite face à l’aggravation de la situation humanitaire en Syrie", a dit jeudi M. Maurer. "Il y a beaucoup de points blancs où aucune aide ne parvient, nous ne savons pas quelle est la situation ni combien de personnes sont concernées", avait-il ajouté.

Mme Pillay a qualifié de "très significatif le fait que le CICR se soit dit incapable de mettre en oeuvre ces principales missions".

La Haut commissaire a par ailleurs critiqué "l’échec" du Conseil de sécurité de l’ONU à mettre un terme à la crise en Syrie.

"L’échec à venir en aide aux populations victimes est rendu évident par les faits survenus depuis plus de 18 mois et par les milliers et milliers de personnes tuées en Syrie", a-t-elle indiqué en marge du Forum de Bali sur la démocratie, qui s’est achevé vendredi sur l’île indonésienne.

"J’appelle le Conseil de sécurité à suivre les conventions qu’il a lui-même adoptées, les normes qu’il a établies, c’est-à-dire assurer la paix et la sécurité dans le monde", a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite