Les cultes en France s’organisent face au coronavirus

Des messes “un rang sur deux”, des offices avec moins de fidèles, la Grande mosquée de Paris fermée et les prières musulmanes du vendredi suspendues… Face à l’épidémie de coronavirus, les différents cultes s’organisent.

– Eglise catholique  –

La Conférence des évêques de France a adressé vendredi des “recommandations” au sujet notamment des messes et “autres célébrations de sacrements qui rassemblent des fidèles”.

Outre les gestes barrière déjà connus, l’épiscopat prône de respecter le seuil de 100 personnes, fixé vendredi par le gouvernement, et de s’organiser pour que “les fidèles s’installent une chaise sur deux, un rang sur deux”.

“Si cela est possible”, la CEF préconise également “d’ajouter des messes” durant le week- end pour mieux répartir le nombre de fidèles présents.

L’épiscopat suggère aussi “que les personnes de plus de 70 ans soient dispensées des célébrations dominicales”.

S’agissant des pèlerinages, des réunions paroissiales, des veillées de prières et des actions de différents mouvements (scoutismes, mouvements caritatifs et sociaux…), la CEF recommande de “reporter ou annuler” les rassemblements de plus de 100 personnes.

Par ailleurs, la CEF a reporté l’assemblée plénière des 120 évêques de France à Lourdes, qui était prévue du 31 mars au 3 avril.

 

– Culte musulman –

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), a appelé, vendredi soir, à la fermeture, à partir de lundi prochain et jusqu’à nouvel ordre, de toutes les mosquées de France, en raison de l’épidémie du Coronavirus.

«Pour mieux lutter contre le Coronavirus (COVID 19), le Premier ministre, Édouard Philippe a annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. Les prières journalières dans les mosquées doivent être considérées comme des rassemblements auxquels s’applique cette interdiction. Aussi pour protéger l’ensemble des fidèles, le CFCM appelle toutes les mosquées de France – quelque soit leur effectif habituel – à suspendre l’organisation des cinq prières journalières à partir de lundi 16 mars 2020 jusqu’à nouvel ordre », a indiqué le CFCM dans un communiqué.

Le CFCM justifie également cette décision par le fait que « malgré la recommandation qui leur est faite, des personnes âgées trop attachées à leur lieu de culte, ont du mal à s’en séparer volontairement ».

Plutôt dans la journée, le CFCM avait annoncé la suspension, jusqu’à nouvel ordre, des prières du vendredi dans toutes les mosquées de France.

«Le CFCM appelle toutes les mosquées de France à suspendre l’organisation des prières de vendredi, dès vendredi 20 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre », avait indique le Conseil dans un communiqué.

Le CFCM avait également appelé toutes les personnes âgées de plus de 70 ans et les personnes malades ou qui souffrent de troubles respiratoires ou d’handicaps à ne pas se rendre à la mosquée.

 

– Culte israélite –

– Des “recommandations” ont été données ces derniers jours, comme par exemple de “maintenir une distance minimale entre les fidèles pendant les offices” dans les synagogues, par exemple “en instaurant qu’un siège sur deux seulement soit occupé”, selon un communiqué du Consistoire central.

Vendredi, son président Joël Mergui et le grand rabbin de France Haïm Korsia ont demandé aux communautés “de multiplier les offices, à des horaires différés, si l’affluence attendue est supérieure” à 100. “On peut faire deux offices dans deux salles différentes ou bien deux offices à la suite”, a expliqué à l’AFP M. Mergui.

Les personnes “les plus fragiles” et les enfants de moins de 13 ans sont invitées à ne pas se rendre à la synagogue.

 

– Culte protestant –

Les situations sont variées: selon la Fédération protestante de France, les églises baptistes et adventistes ont demandé à fermer. L’Union des églises protestantes d’Alsace-Lorraine “recommande un culte à moins de 50 personnes”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite