La reine Elizabeth II salue le “sens du devoir” des jeunes pour le climat

La reine d’Angleterre Elizabeth II a rendu hommage, dans son allocution de Noël mercredi, à l’engagement des jeunes générations face à la crise climatique, à l’issue d’une année marquée par une mobilisation mondiale dans le sillage de Greta Thunberg.

"Les défis auxquels beaucoup de gens doivent faire face aujourd’hui sont peut-être différents de ceux auxquels ma génération a dû faire face, mais j’ai été frappée par la manière dont les nouvelles générations font preuve d’un sens du devoir face à des problèmes tels que la protection de notre environnement et de notre climat", a déclaré la souveraine de 93 ans, qui ne cite toutefois pas le nom de Greta Thunberg.

Elue personnalité de l’année par le magazine américain Time, l’adolescente suédoise de 16 ans a été suivie par des jeunes du monde entier dans des manifestations pour réclamer aux dirigeants des pays du globe de prendre des mesures radicales pour limiter le réchauffement de la planète.

Dans son traditionnel message de Noël, la reine est revenue sur deux anniversaires majeurs de l’année écoulée: les 50 ans du premier pas de l’homme sur la lune, et les 75 ans du Débarquement. La reine a évoqué le souvenir du visage "préoccupé" de son père George VI, qui avait connaissance des plans secrets du "D-day", mais qui "bien sûr ne pouvait partager ce poids avec quiconque".

"Ce sont souvent les petits pas, et non les bonds de géant, qui apportent les changements les plus durables", a-t-elle déclaré.

Elizabeth II a aussi évoqué à quel point elle et son époux le prince Philip étaient "ravis" de l’arrivée dans la famille royale de leur huitième arrière petit-enfant Archie, le fils du prince Harry et de son épouse Meghan Markle, né en mai dernier. Ce message contraste avec leur absence sur les photos qui entourent la reine, que les chroniqueurs royaux ont lue comme un signe du resserrement autour des descendants directs au trône.

Le duc et la duchesse de Sussex ne fêtent pas cette année Noël avec le reste de la famille royale, mais au Canada, où l’ancienne actrice américaine a vécu sept ans, lorsqu’elle participait au tournage de la série "Suits".

– "Amitié et réconciliation" –

Dans cette allocution où elle a évoqué une année semée d’embûches, dans un pays fracturé par les débats sur le Brexit, la reine a souligné que "l’on peut accomplir des choses positives quand les gens mettent de côté leurs différences passées et se rassemblent dans un esprit d’amitié et de réconciliation".

Les derniers mois ont également été agités pour la famille royale, entre l’accident de voiture en janvier du prince Philip, 98 ans, et son hospitalisation récente pendant quelques jours. S’il a pu rejoindre la reine mardi au domaine de Sandringham, où la famille royale passe traditionnellement Noël, le duc d’Edimbourg n’a en revanche pas assisté à la messe mercredi matin.

Le deuxième fils du couple royal, le prince Andrew, a quant à lui assisté à la première messe à 9H00 et non à celle, officielle, de 11H00.

Mis est mis en cause pour ses liens avec le financier américain Jeffrey Estein, qui s’est suicidé en prison après avoir été accusé d’avoir exploité sexuellement des jeunes filles mineures pendant des années, le deuxième fils de la reine s’est retiré de toutes ses obligations publiques après une interview à la BBC qui a tourné au fiasco.

Il s’est vu reprocher son absence de compassion envers les victimes et ses dénégations, face aux accusations d’une Américaine qui affirme avoir été contrainte d’avoir des relations sexuelles avec lui quand elle était mineure, ont été jugées peu convaincantes dans la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite