Coronavirus: les cas grimpent en France, prochain passage en phase épidémique

Les cas de coronavirus continuent de grimper en France, qui recense près de 600 contaminations dont 9 décès, et où le passage à la phase 3, celle de l’épidémie, devrait intervenir prochainement.

Deux personnes supplémentaires sont mortes, portant à neuf le nombre de décès, et 154 nouveaux cas ont été recensés par rapport à jeudi soir, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. Au total, 577 cas positifs ont été confirmés en France depuis fin janvier, et la hausse est de plus en plus marquée.

En visite dans une maison de retraite à Paris, le président Emmanuel Macron a réitéré vendredi matin sa conviction que, “de toute façon, l’épidémie sera là” et a appelé à respecter des “mesures de bon sens” et à protéger les plus fragiles.

La France est devenue l’un des principaux foyers en Europe avec l’Italie.

Selon le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, “autour de 150 établissements” scolaires sont désormais fermés en France (sans compter le Haut-Rhin, un foyer dans l’est, où une centaine d’écoles devraient fermer à partir de samedi), concernant au total environ 45.000 élèves et un peu plus de 3.000 professeurs.

L’Assemblée nationale n’a pas été épargnée: un député de l’opposition de droite du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer, a été hospitalisé en réanimation, un salarié de l’Assemblée nationale est aussi infecté et un autre cas est “suspecté”.

A Paris, la régie des transports en commun RATP a également annoncé la contamination d’un conducteur de bus, deuxième cas après une agente du métro, mais le trafic n’est pas touché.

L’augmentation rapide du nombre de cas conduit les autorités à préparer le stade 3 des mesures de précaution.

Pour le Pr Jean-François Delfraissy, spécialiste des maladies infectieuses, le passage de la phase 2 à la phase 3, celle de l’épidémie, interviendra dans un délai compris “entre quelques jours et une ou deux semaines”.

Cette nouvelle phase pourrait impliquer des mesures plus perturbantes pour la vie quotidienne: suspension de transports en commun, restriction des rassemblements ou fermetures d’écoles. Mais elles seront prises de façon progressive et au cas par cas.

“Il faut pouvoir tenir. Si on prend des mesures qui sont très contraignantes, ce n’est pas tenable dans la durée”, a souligné Emmanuel Macron vendredi, plaidant pour des mesures “proportionnées”.

Les treize régions métropolitaines sont désormais touchées, ainsi que la Guadeloupe et la Guyane en Outre-mer. Seuls la Martinique, Mayotte et la Réunion sont exempts de cas avérés.

Pour la plupart, les personnes nouvellement confirmées positives, jusqu’en Guyane, avaient participé au rassemblement d’une église évangélique de Mulhouse entre le 17 et le 24 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite