Rachida Dati: Merkel “paie au prix fort” l’accueil en 2015 de plus d’un million de migrants

Après les fusillades xénophobes qui ont frappé l’Allemagne jeudi, la candidate LR à la mairie de Paris a estimé au micro de France Info que la politique migratoire menée par Angela Merkel avait joué un rôle dans le drame qui a touché le pays.

La candidate LR à la mairie de Paris,Rachida Dati, a estimé ce vendredi 21 février après les fusillades mortelles en Allemagne qu’Angela Merkel « paie au prix fort » l’accueil en 2015 de plus d’un million de migrants, dénonçant sur ce sujet le « laxisme » de la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo.

La chancelière allemande Angela Merkel « paie aujourd’hui au prix fort cette ouverture massive des frontières », dont elle « n’a pas mesuré les conséquences » et qu’elle a décidé « sans anticipation », a affirmé sur France Info l’ancienne ministre sarkozyste.

 

La candidate à la mairie de Paris n’a pas hésité à profiter de l’occasion pour fustiger « l’idéologie laxiste de Mme Hidalgo et le monde merveilleux de Mme (Agnès) Buzyn » concernant le sujet des politiques migratoires.

« Quand vous n’anticipez pas, quand vous ne gérez pas, quand vous ne cadrez pas cet accueil de migrants » dont « la majorité n’ont pas la même conception du vivre ensemble que la nôtre, n’ont pas conscience de nos valeurs républicaines, aujourd’hui il y a des affrontements », a ajouté la candidate en évoquant la Ville de Paris.

« Le droit d’asile c’est l’honneur de la France mais quand ce n’est pas géré, anticipé, cadré, on en arrive à des tragédies », a-t-elle déclaré.

Des places dans les hébergements d’urgence occupées « par des migrants »

L’ancienne ministre de la Justice a également souhaité « faire le ménage » dans les « millions d’euros de subventions qui sont donnés à des associations qui, sous couvert de soutien scolaire, d’insertion, d’aide sociale, s’attaquent aux valeurs républicaines ».

Mme Dati a aussi pointé la « responsabilité » de la maire de Paris quand, selon elle, dans « l’hébergement d’urgence à Paris, beaucoup de (…) places sont occupées par des migrants expulsables ».

Elle a, par ailleurs, confirmé la venue, au meeting du 9 mars à Paris, de l’ancien président Nicolas Sarkozy, du président du Sénat Gérard Larcher, et de l’ancien ministre François Baroin, parmi d’autres « personnalités ».

Neuf personnes, dont plusieurs d’origine kurde, ont été tuées jeudi lors d’une double fusillade raciste à Hanau.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite