Pétrole: réduction de 10 à 15 millions de barils par jour envisagée (Koweït)

Les pays pétroliers, qui tiennent jeudi une réunion destinée à stabiliser le marché, envisagent de réduire la production de 10 à 15 millions de barils par jour, a déclaré le ministre koweïtien du Pétrole Khaled al-Fadhel.

L’objectif de cette énorme réduction est de “rétablir l’équilibre du marché et d’empêcher de nouvelles chutes des prix”, a dit le ministre, cité jeudi par le quotidien koweïtien Al-Rai.

Les discussions entre l’Opep et d’autres grands producteurs dont la Russie ont lieu sur fond d’un effondrement des prix.

Le prix du baril a atteint son plus niveau depuis près de deux décennies, la guerre des prix entre la Russie et l’Arabie saoudite aggravant le ralentissement de la demande causé par la pandémie du Covid-19.

“A la suite de nos consultations continues ces dernières semaines, je confirme que l’intention est de conclure un accord pour réduire la production d’une quantité importante allant de 10 à 15 millions de barils par jour”, a déclaré M. Fadhel.

L’Opep, conduite par l’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, et d’autres producteurs de premier plan, dont la Russie, se réunissent par vidéoconférence jeudi avec l’intention de réduire la production pour soutenir les prix.

Selon M. Fadhel, des discussions se poursuivent aussi avec des grands pays pétroliers tels les Etats-Unis, le Brésil, le Canada, l’Argentine, la Colombie et la Norvège.

“Des discussions sont également en cours sur la manière de répartir les quotas des réductions entre les pays”, a-t-il indiqué, faisant état de certains progrès.

Le Koweït, cinquième producteur de l’Opep, a augmenté sa production à plus de 3 millions de barils par jour dans un contexte de guerre des prix qui a fait s’effondrer les prix.

M. Fadhel s’est dit optimiste quant à la conclusion d’un nouvel accord pour faire face à une forte baisse de la demande estimée par certaines études à 25 millions de barils par jour, soit un quart de l’offre mondiale.

Les prix du brut ont poursuivi leur remontée jeudi, encouragés par des signaux positifs envoyés par la Russie avant une réunion cruciale des principaux pays producteurs de pétrole pour soutenir un marché du pétrole dévasté.

Le baril américain de WTI pour livraison en mai gagnait 2,67%, à 25,76 dollars vers 3H20 GMT.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin progressait de 1,49%, à 33,33 dollars.

La réunion des producteurs Opep+ sera suivie vendredi par celle à distance des ministres de l’Energie du G20 qui doivent discuter des mesures à prendre pour stabiliser le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite