Marine Le Pen: “Une volonté politique de nous nuire”

Marine Le Pen a dénoncé vendredi dans la mise en examen du Front national dans l’enquête sur le financement de plusieurs de ses campagnes électorales “une volonté politique de nous nuire”.

Le Front national a été mis en examen mercredi pour recel d’abus de biens sociaux et complicité d’escroquerie dans l’enquête sur son financement, à trois mois d’élections régionales qui s’annoncent favorables pour le parti.

"C’est une volonté politique de nous nuire. Ce dossier est totalement vide", a déclaré la présidente du FN sur France Info. "J’affirme que le Front national n’a strictement rien à se reprocher", a-t-elle assuré. "Depuis que le Front national a atteint 25% aux élections européennes, comme par hasard, il est la cible d’une multiplication des attaques, particulièrement judiciaires", a-t-elle dit.

"J’affirme que le FN n’a strictement rien à se reprocher, que le processus de financement de ses campagnes qu’il a mis en oeuvre a été validé par la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP)? Neuf hauts magistrats, cinq fois de suite", a souligné l’eurodéputée.

C’est un signalement de cette-même CNCCFP à la justice qui avait abouti à l’ouverture d’une instruction. "Permettez-moi quand même d’y voir la main de Mme Taubira et de M. Valls qui ne se cachent même pas de vouloir attaquer le FN sur tous les domaines, y compris avec cette arme là", a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite