Macky Sall : l’enjeu actuel au Mali est la sécurisation des territoires libérés

Macky Sall : l
Le président sénégalais Macky Sall a déclaré, mardi soir à Dakar, que l’enjeu actuel au Mali consiste à sécuriser les territoires libérés, assurant son homologue malien, Dioncounda Traoré, du soutien de son pays à cet effet et jusqu’à la normalisation de la situation au Mali.

”Nous Sénégalais, nous resterons là-bas avec les forces maliennes pour les besoins de cette sécurisation. Cela va prendre le temps que ça prendra, mais nous sommes engagés, nous sommes solidaires, nous sommes unis avec le Mali”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue malien qui effectue une visite de travail à Dakar.

Le Sénégal s’est aussi engagé à accompagner le Mali dans le dialogue politique national et dans l’organisation des prochaines élections présidentielle et législatives pour un retour à l’ordre constitutionnel afin que ce pays reprenne sa place dans le concert des nations, a-t-il assuré.

”Nous serons ensemble jusqu’à la victoire pour le bénéfice des peuples africains. Le Sénégal s’est pleinement engagé dans le plaidoyer, mais aussi dans la mise en place de la Mission des forces internationales de soutien au Mali (MISMA). Nous avons contribué à ces troupes”, a-t-il rappelé.

Pour sa part, le président malien a indiqué avoir évoqué avec son homologue sénégalais la redynamisation de l’Organisation de la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), un projet d’aménagement et de développement qui regroupe son pays, la Mauritanie et le Sénégal.

"Les 24 et 25 de ce mois, nous allons nous réunir (les chefs d’Etat des trois pays) pour remettre les choses à l’endroit et moderniser cette organisation", a indiqué Dioncounda Traoré.

Créée en 1972, l’OMVS a été un outil d’intégration sous-régionale des pays membres, notamment dans le domaine hydroélectrique.

Le 11 janvier, la France a dû intervenir militairement au Mali pour repousser les groupes armés au Nord du Mali qui tentaient de descendre sur la capitale Bamako. Le lancement de l’opération ”Serval” a permis de libérer tout le Nord du pays.

Côté africain, des pays de l’Afrique de l’ouest et le Tchad ont envoyé des troupes dans le cadre de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) qui devra prendre le relais des troupes françaises. Dans le cadre de cette initiative, le Sénégal a engagé près de 600 soldats mis à la disposition de la MISMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite