Le G20 s’engage à promouvoir la croissance économique globale et la création d’emplois

Les leaders du G20 se sont engagés, mardi au terme de deux jours de travaux au sommet à Los Cabos (Mexique), à promouvoir de manière conjointe la croissance économique globale et la création d’emplois.

”Nous sommes unis dans notre détermination de promouvoir la croissance et l’emploi", lit-on dans la déclaration finale adoptée par les chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Los Cabos.

La déclaration annonce aussi un Plan d’action intégré pour coordonner les efforts de croissance et de génération d’emplois dans le monde.

"Une croissance forte, durable et équilibrée reste la priorité première du G20 afin de créer un plus grand nombre d’emplois et consolider le bien-être des populations dans tout le monde", poursuit la déclaration entérinée par le sommet.

A ce propos, le G20 apporte un soutien ferme aux politiques de génération d’emplois, à travers les dépenses publiques, que défendent certains pays membres, en opposition aux appels à l’austérité et à la réduction des dépenses budgétaires lancés par d’autres, en particulier l’Allemagne.

Abordant la crise en Europe, les chefs d’Etat et de gouvernement du G20 ont exprimé leur ferme engagement pour continuer à soutenir les efforts de récupération dans la Zone Euro, dont certains membres affrontent une situation de plus en plus délicate.

Le Groupe des 20 économies les plus puissantes a salué, à ce sujet, la décision de re-capitalisation des banques européennes destinée à réduire les turbulences financières dans le vieux continent.

La déclaration invite "les pays du G20 membres de la Zone Euro à adopter toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder l’intégrité et la stabilité" de ce bloc dans un contexte de fortes tensions sur les marchés, "à améliorer le fonctionnement des marchés financiers et à briser la boucle de rétroaction entre la dette souveraine et celle des banques".

Dans des déclarations antérieures, le président français, François Hollande, a insisté sur la responsabilité de l’Europe pour résoudre rapidement la crise de sa dette, alors que son homologue allemande, la chancelière Angela Merkel, a souligné l’importance d’une coopération plus étroite entre les pays européens en vue d’une croissance réalisée en bloc, afin de répondre plus efficacement aux attentes des marchés.

Le président du pays hôte du sommet, Felipe Calderon, a indiqué que les leaders du G20 ont convenu d’une série de mesures pour consolider les ressources du Fonds monétaire international.

Ils se sont mis d’accord sur un mécanisme de reddition des comptes au sein du groupement, afin d’assurer un suivi de toutes les décisions adoptées par chaque pays membre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite