Le collectif à l’origine du mouvement social en Guyane réclame un “nouveau statut” pour ce territoire

Le collectif à l’origine du mouvement social en cours depuis deux semaines dans le département français de la Guyane a réclamé un "nouveau statut" pour ce territoire.

Le collectif "Pou La Gwiyann dékolé", qui regroupe l’ensemble des mouvements protestataires, demande "au gouvernement d’entamer les discussions avec la société guyanaise afin d’ouvrir un débat clair, transparent, visant à doter notre pays, trop éloigné des centres de décisions hexagonaux, un statut particulier pour la Guyane", a indiqué un membre du collectif, cité par les médias français, estimant que le lien "trop centralisé et vertical avec Paris" empêche le département "d’avancer".

Il a expliqué que cette question a été parmi les revendications exprimées par le collectif lors d’une rencontre avec les ministres de l’Intérieur et des Outre-mer, précisant que le gouvernement a rejeté cette revendication.

A rappeler que les électeurs de la Guyane s’étaient exprimés largement en janvier 2010 contre l’autonomie accrue de leur département qui leur était proposée lors d’un référendum organisé à la demande d’une majorité de leurs élus locaux.

Le gouvernement français a annoncé samedi 1,085 milliard d’euros d’engagements pour la Guyane, pour mettre fin au mouvement social qui paralyse depuis plus de deux semaines ce territoire français d’Outre-mer frappé par un fort taux de chômage et une insécurité chronique.

Ces engagements, qui concernent la sécurité, la justice, l’éducation et la santé, ont été annoncés par les ministres de l’Intérieur, Matthias Fekl, et sa collègue des Outre-Mer, Ericka Bareigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite