La Turquie reconnait le CNT comme “le représentant légitime” du peuple libyen

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a indiqué, lundi à Ankara, que son pays reconnaît le Conseil National de Transition libyen (CNT-rébellion) comme "le représentant légitime du peuple libyen".

Le peuple en Libye a besoin d’un système politique en ligne avec ses "revendications légitimes", a précisé le chef de la diplomatie turque, lors d’une conférence de presse conjointe avec le président du CNT, Mustapha Abdeljalil.

La transition vers ce système politique devrait être faite avec des moyens pacifiques, a souligné Davutoglu, cité par l’Agence de presse turque "Anatolie".

Il a également appelé le Colonel Kadhafi a quitté le pouvoir pour ouvrir la voie à une transition politique en Libye.

Arrivé lundi matin à Ankara pour une visite de deux jours en Turquie, le président du CNT a eu des entretiens avec le Premier ministre, Tayyip Recep Erdogan, qui ont porté sur "les derniers développements de la situation en Libye".

Mustapha Abdeljalil, qui devrait être reçu par le Président turc, Abdullah Gul, procédera avec ses interlocuteurs turcs à un échange de vues sur la crise libyenne et examinera les moyens d’approfondir les relations entre Ankara et le CNT, a déclaré lundi à la presse une source diplomatique turque.

"Il s’agit de la première visite de M. Abdeljalil (en Turquie) et il sera aussi question d’améliorer la coordination et la coopération pour l’aide humanitaire de notre pays en faveur du peuple libyen", a-t-on ajouté de même source.

Seul pays musulman de l’Otan, la Turquie a appelé le 3 mai dernier le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à quitter le pouvoir pour mettre un terme à l’effusion de sang dans le pays.

La Turquie, qui s’est déclarée opposée aux frappes aériennes en Libye, participe avec une force navale à la mission internationale de l’Otan chargée de faire respecter l’embargo sur les armes imposé au régime libyen.

Ankara a proposé début avril une "feuille de route" préconisant la mise en place d’un cessez-le-feu urgent entre les parties en conflit suivi d’un "processus de transformation" débouchant sur des élections libres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite