Clearstream : Villepin “complice par abstention”

L’avocat général Jean-Louis Perol a maintenu lundi que Dominique de Villepin s’était rendu coupable de "complicité par abstention" dans l’affaire Clearstream, en d’autres termes qu’il aurait dû stopper l’instigateur de la calomnie, Jean-Louis Gergorin.

Il y avait "une convergence d’intérêts entre Dominique de Villepin et Jean-Louis Gergorin, l’un au sein d’EADS, l’autre au sein de l’UMP", a affirmé l’avocat général. Le premier cherchait à écarter Nicolas Sarkozy de la route de l’Elysée, tandis que l’ancien vice-président d’EADS tentait de faire de même avec ses rivaux au sein du groupe aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite