Kaboul: scènes de chaos à l’aéroport de Kaboul, où des milliers d’Afghans cherchent à fuir

Seul l’aéroport international de Kaboul échappe encore à la mainmise des talibans en Afghanistan. Mais le chaos règne sur place, tandis que des milliers d’Afghans cherchent à fuir le pays à bord d’un des appareils affrétés pour les évacuations.

“Les Afghans et les citoyens internationaux qui souhaitent partir doivent être autorisés à le faire: les routes, les aéroports et les frontaliers doivent rester ouverts et le calme doit être maintenu”. Ce texte, commun à 66 pays, s’adresse aux talibans et a notamment été contresigné par le département d’Etat américain.

Mais à l’aéroport international de la ville, que l’armée américaine a assuré avoir sécurisé ce lundi matin, les scènes de chaos se succèdent depuis dimanche soir. À tel point que les services de l’aéroport ont annoncé la suspension des vols commerciaux dans la matinée.

“Il n’y aura pas de vols commerciaux au départ de l’aéroport Hamid-Karzai, pour prévenir le pillage. S’il vous plaît, ne vous précipitez pas à l’aéroport”, ont-ils déclaré dans un message relayé par l’AFP.

Scènes de panique et coups de feu

Car des milliers d’Afghans, fuyant les talibans et la précarité de leur situation, ont envahi les pistes. Afin de tenter de remettre un semblant d’ordre, les troupes américaines – dont le contingent doit encore grossir de 1000 soldats, pour atteindre 6000 militaires – ont tiré en l’air.

“J’ai très peur. Ils tirent des coups de feu en l’air. J’ai vu une jeune fille être écrasée et tuée”, a déclaré un témoin à l’AFP.

On peut en tout cas entendre les coups de feu sur cette vidéo captée à l’aéroport.

La confusion s’était déjà installée dans la nuit de dimanche à lundi, comme le montrent encore ces images.

Seuls ou en familles, les Afghans courent d’un appareil à l’autre.

D’autres images illustrent la panique d’une foule pressée auprès d’un appareil, accrochée à la passerelle voire à la carlingue pour espérer accéder à l’avion.

“Dernières images en provenance de l’aéroport de Kaboul. Les gens sont livrés à eux-mêmes tandis que le monde regarde en silence. Le seul conseil sensé à donner aux Afghans… COUREZ”, écrit l’auteur du tweet.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite