La franco-marocaine Ilham Kadri fait du groupe Solvay “une arme” contre le coronavirus

Ilham Kadri, 51 ans, est franco-marocaine, docteure en chimie moléculaire et, depuis mars 2019, aux commandes de Solvay, Elle a fait de son groupe, un des fleurons du capitalisme belge, avec près de 25 000 salariés dans 64 pays et 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, une” arme contre le coronavirus”.

La PDG du groupe chimiste belge a pu grâce au portefeuille d’activités très diversifié du groupe, positionner certaines lignes de production en mode anti-Covid, souligne dimanche le JDD.Pour Ilham Kadri, l’épidémie du coronavirus “a réhabilité notre industrie et mis en lumière une chimie qui assainit, protège et nous rend essentiels “,
En France, le site de Clamecy se met à fabriquer du gel hydroalcoolique ; Saint-Fons, la substance active des sirops antitussifs contre les infections aiguës des voies respiratoires ; Tavaux, des emballages de produits pharmaceutiques ; Salindres, une molécule qui entre dans la composition de médicaments testés pour le coronavirus ; et le centre de recherche de Lyon, une base utilisée dans les tests de dépistage du Covid-19.

Selon le JDD, le chimiste belge continue dans le même temps d’usiner des fragrances alimentaires, des peroxydes pour les désinfectants et des molécules pour les soins cosmétiques. Tandis que, dans les secteurs du pétrole, du gaz, de l’automobile et de l’aéronautique, la société qui se targue de remplacer le métal dans les voitures et les avions avec ses matériaux composites tourne quasiment à vide.

La patronne de Solvay veut à présent relancer sa feuille de route bâtie sur la croissance, le cash-flow et le rendement. Des objectifs qui la poussent à céder les actifs les moins rentables, à faire des économies et à réaligner ses troupes, relève le journal.

A ce dispositif s’ajoute le Solvay Solidarity Fund, pour aider les salariés fragilisés par la crise sanitaire. Il est abondé par les contributions volontaires du top management, dont la sienne à hauteur de 15 % de son salaire 2020.

“Ilham Kadri se prépare aussi à  “entrer dans le dur” de la crise économique. Et là, la chimiste aguerrie avoue ne pas avoir de potion magique pour impulser un rebond immédiat”, ajoute le JDD.

Titulaire d’un diplôme de l’École d’Application des Hauts Polymères de Strasbourg et Docteur en physico-chimie macromoléculaire, diplômée de l’université Louis Pasteur de Strasbourg, Ilham Kadiri est la leader dont Solvay avait besoin “pour accélérer sa transformation culturelle et révéler son potentiel de croissance”.Son recrutement par Solvay avait surpris y compris l’intéressée. Ilham Kadri a été repérée au printemps 2018 en Caroline du Nord, aux Etats-Unis, par le cabinet Egon Zehnder. Elle pilotait alors Diversey, groupe de produits d’entretien et de nettoyage pour l’industrie et les collectivités, un temps au bord du gouffre, qu’elle a patiemment redressé et ne présidait que depuis un an. Pas vraiment le temps de s’y ennuyer.Née au Maroc dans un milieu modeste, la nouvelle patronne de Solvay brisait les tabous entourant les nomminations à la tête des multinationale.“J’aime gagner, dit-elle. La victoire, c’est amusant et contagieux ! ”  Point d’arrogance, mais une invincible foi en elle-même.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite