Guéant : la France “n’a pas besoin de maçons, de serveurs de restaurant” issus de l’immigration

Guéant : la France
Le ministre français de l’Intérieur Claude Guéant a estimé dimanche que la France n’avait pas besoin de maçons, de serveurs de restaurant" issus de l’immigration, car elle dispose "de la ressource nécessaire". "Contrairement à une légende, il est inexact que nous ayons besoin de talents, de compétences" issus de l’immigration, a affirmé M. Guéant au Grand Rendez-vous Europe1/Le Parisien.

Il a indiqué qu’il y avait "de l’ordre de 2 000 personnes – on peut avoir ces besoins – qui viennent chaque année à ce titre" légalement en France. "Mais on n’a pas besoin de maçons, de serveurs de restaurant. Il y a en France la ressource", a dit le ministre de l’Intérieur, qui est chargé de la question de l’immigration. "Je constate que nous avons en France 2 650 000 demandeurs d’emploi", a ajouté M. Guéant, rappelant son objectif de réduire de 200 000 à 180 000 le nombre d’immigrés admis légalement sur le territoire.

"L’intégration ne va pas si bien que ça"

Il a ajouté que la France avait "une démographie qui lui permet d’amener chaque année 110 000 personnes de plus en population active". Rappelant la "doctrine" de Nicolas Sarkozy, il a ajouté : "On ne peut pas refuser indéfiniment un travail normal. Et quelqu’un qui refuse plusieurs fois un travail normal ne doit plus être inscrit comme demandeur d’emploi et bénéficier des aides publiques."

"Contrairement à ce qu’on dit, l’intégration ne va pas si bien que ça : le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage. Les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec d’enfants d’immigrés", a affirmé M. Guéant. "Donc, ce que je voudrais, c’est que le flux des étrangers dans notre pays soit traitable (…), que nous soyons capables d’intégrer ces populations", a poursuivi le ministre. M. Guéant s’est défendu de reprendre des idées du Front national : "Jamais ces idées ni ces mots n’ont été utilisés. Ce sont des mots, il n’y a rien derrière, y compris en matière d’immigration."

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite