France: 10 millions d’euros pour indemniser les policiers mobilisés de nuit

Une enveloppe de 10 millions d’euros sera débloquée pour instaurer une indemnité spécifique au profit des effectifs de la police nationale mobilisés de nuit, a annoncé le ministère français de l’Intérieur.

“Dans le cadre d’une rencontre avec les unités de la Bac (brigade anti-criminalité) de nuit de la préfecture de police de Paris, qui s’est déroulée ce soir, le président de la République a annoncé, sur proposition du ministre de l’Intérieur, une indemnité spécifique à destination des effectifs de la police nationale mobilisés de nuit”, indique le ministère dans un communiqué rendu public dans la nuit de lundi à mardi.

Cette indemnité vise notamment à accompagner une “pénibilité plus forte” liée au travail de nuit et le passage à des cycles de travail augmentant la présence des policiers sur le terrain, ajoute la même source, précisant que son coût sera prévu dans le projet de loi de finances pour 2021.

La revendication avait été avancée par les syndicats de la police nationale, lors des réunions de travail conduites la semaine dernière par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, rappelle le communiqué.

“On a beaucoup parlé ces derniers jours de la sécurité du quotidien. (…) Là, ce que je viens d’évoquer, c’est en quelque sorte le quotidien de la sécurité de celles et ceux qui la font, et l’un ne marche pas sans l’autre”, a déclaré le chef de l’État à cette occasion.

“La sécurité du quotidien vous y êtes, en plein dedans, parce qu’elle ne tient pas si on ne tape pas un grand coup dans les trafics. Et vous en êtes les garants”, a ajouté Emmanuel Macron.

Le premier ministre Jean Castex avait promis, jeudi, des “annonces concrètes” en matière de lutte contre l’insécurité et les violences dans le pays, suite notamment à des épisodes de violences survenus ces derniers jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite