Foot – L1 – Lens : Hermach:”Pourquoi pas une carrière à la Siko

Apparu à 27 reprises cette saison en Ligue 1 avec Lens, Adil Hermach sera encore Sang et Or la saison prochaine.

Foot - L1 - Lens : Hermach:
Adil Hermach a prolongé d’une saison et est désormais lié jusqu’en 2013 avec le RC Lens. Mais le jeune milieu de terrain international marocain voit plus loin.

Adil Hermach, jusqu’à quand vous voyez-vous au RC Lens ?
Je ne suis pas du genre voyageur. Dans ces conditions, tant que l’on veut de moi et que l’on ne me chasse pas, je me vois bien rester sous ce maillot Sang et Or. après, il y a bien sûr toujours des terrains d’entente à trouver. Mais pourquoi ne pas faire une carrière à la Eric Sikora et ne défendre que les couleurs du RC Lens chez les pros. Franchement, je ne suis pas contre. En plus, Siko est un type que j’adore. J’aimerais bien connaître une trajectoire similaire à la sienne.

Depuis maintenant cinq ans au RC Lens, vous en avez franchies les étapes !
C’est vrai que j’ai fait du chemin. au départ, je débarquais de mon petit monde. Cela n’a pas toujours été évident. Mais aujourd’hui, la Gaillette, c’est chez moi. A Lens, j’ai connu beaucoup de choses. J’ai débuté en CFA, puis j’en suis devenu le capitaine. J’ai signé un premier contrat pro, puis un deuxième… J’ai découvert la Ligue 2 et désormais la Ligue 1 où j’espère que l’on va vite décrocher le maintien. Quand on côtoie le football de haut niveau, on en rêve forcément. Mais je ne me suis jamais cru arrivé quand je franchissais un pallier. Beaucoup s’attardent sur la signature d’un premier contrat pro mais personnellement, je ne me suis jamais endormi là-dessus. Le plus dur, c’est de signer une prolongation. Je répète régulièrement ce discours aux jeunes.

"Si je suis là, c’est parce qu’un mec a cru en moi"

Pensez-vous que la descente du RC Lens en Ligue 2 a facilité votre éclosion au haut niveau ?
En football, pour percer, il faut savoir profiter des opportunités. C’est compliqué mais il faut enclencher lorsque les autres ont un coup de moins bien comme une suspension, une blessure… Il y a ce facteur chance à saisir ou à provoquer. Certes, me concernant, il y a eu la descente en Ligue 2 mais je crois également que si je suis là, c’est parce qu’un mec a cru en moi à un moment donné. Aussi, je pense que j’aurais tout de même pu faire mon trou directement en Ligue 1. D’ailleurs à l’époque, avant la relégation, si les dirigeants m’ont fait signer une prolongation, c’est qu’ils m’en sentaient capable. En fait, c’est juste une histoire de confiance. Mais, certainement que la Ligue 2 a facilité les choses.

Votre prêt de six mois à Roulers vous a-t-il aidé ?
Là-bas, j’ai disputé onze matches sur dix-huit puis j’ai été blessé avec ma pubalgie. Le problème, c’est qu’à Roulers, le courant ne passait pas entre l’entraîneur et moi. C’était catastrophique. Dès que nous avons obtenu le maintien, comme il savait que je ne resterai pas la saison suivante, il m’a dit: "Tu ne joueras plus". Ca m’a agaçait, je l’ai envoyé bouler. Je n’ai pas eu le bon comportement mais de toute façon, il avait son idée à mon sujet. Pour moi, ce prêt fut quand même une belle opportunité.

"En France, difficile de trouver mieux que Lens"

C’est à dire ?
Cela m’a permis de découvrir la première division belge et d’évoluer à un niveau supérieur à la CFA. D’ailleurs après cela, plusieurs formations de premier rang outre-Quiévrain se sont intéressées à moi. Il y a eu quelques contacts avec Anderlecht et j’ai même partagé des repas avec des entraîneurs comme celui de Bruges. Mais j’ai décidé de ne pas aller plus loin.

Et aujourd’hui, pas mal de clubs de Ligue 1 surveillent vos prestations…
C’est possible mais je n’y prête pas attention. Je ne suis au courant de rien. Et puis en France, quand on joue au RC Lens, il est difficile de trouver mieux. Il y a le "Big Four" avec Bordeaux, Marseille, Lyon et Paris; mais il ne faut pas rêver. C’est comme le maillot blanc du Real Madrid. Il me fait kiffer, mais je sais que ce n’est pas pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite