El Guerguarat : le Liberia et la République de Sao Tomé-et-Principe expriment leur solidarité avec le Maroc

 Le gouvernement de la République du Liberia et celui de la République de Sao Tomé-et-Principe ont réaffirmé leur solidarité et leur soutien à la cause nationale du Maroc, faisant part de de leur préoccupation des derniers développements dans la zone tampon d’El Guerguarat.

Dans un communiqué, le gouvernement du Liberia a réitéré sa position constante en soutien à l’intégrité territoriale et à la souveraineté nationale du Royaume du Maroc, appelant au respect du cessez-le-feu, signé il y a trois décennies, et du plan marocain d’autonomie pour les provinces du Sud.

Il s’est dit s’aligner sur la position de l’ONU visant à parvenir à une solution politique permanente au conflit autour du Sahara, saluant les efforts déployés par le Maroc pour une solution pacifique et durable sous l’égide des Nations Unies conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

Le Liberia a exhorté le Secrétaire général des Nations Unies à accélérer le processus de désignation de son représentant personnel pour promouvoir les initiatives pacifiques conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Monrovia a exprimé également sa détermination à renforcer ses relations fraternelles avec le Royaume du Maroc sur tous les plans, diplomatique, politique, économique et humain, notant que les deux pays qui entretiennent d’excellentes relations, continueront à coordonner leurs positions sur les questions bilatérale, régionale et internationale.

Soutien de la République de Sao Tomé-et-Principe

La ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Communautés de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, Mme Edite Ten Jua a également exprimé son soutien aux actions pacifiques entreprises par les autorités marocaines afin de rétablir la libre-circulation des biens et des personnes à El Guergarat entre le Maroc et la Mauritanie.

Lors d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, la ministre santoméenne a condamné le blocage perpétré par le “polisario” à El Guergarat à partir du 21 octobre, ne respectant ni les résolutions des Nations Unies ni le rôle de l’Union Africaine qui soutient le processus politique, appelant à une solution pacifique.

Elle a aussi réaffirmé la position constante de son pays relative au soutien de la Marocanité du Sahara et à la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.

Au cours de ces entretiens, les deux ministres se sont félicité de l’ouverture du Consulat Général santoméen à Laâyoune en janvier 2020 et de l’annonce faite à cette occasion de l’ouverture d’une Ambassade résidente à Rabat au cours de cette année.

Dans une déclaration à la presse, la ministre santoméenne a en outre exprimé la détermination de son pays à renforcer les relations d’amitié et de coopération avec le Maroc, de manière à contribuer à la promotion de la coopération Sud-Sud.

Elle a rappelé que la coopération avec le Royaume comprend plusieurs domaines dont l’éducation et la formation dans des secteurs clés tels que l’agriculture, la pêche, le tourisme et les énergies renouvelables, soulignant que la feuille de route de coopération bilatérale signée à l’issue de ses entretiens avec M. Bourita permettra au secteur privé marocain de participer à des projets structurels à Sao Tomé-et-Principe.

Cette rencontre a permis aussi d’aborder des questions d’intérêt commun et d’affirmer la volonté d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations entre les deux pays.

A rappeler que le Maroc et la République de Sao Tomé-et-Principe ont signé, ce vendredi à Rabat, une feuille de route de coopération pour la la période 2021-2022 portant sur plusieurs secteurs dont l’éducation et la formation, la coopération technique, la promotion économique et des investissements, outre l’échange des visites officielles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite