DSK: “aucune violence” sur la journaliste française Tristane Banon

Dominique Strauss-Kahn a déclaré qu’"aucune violence" n’avait été portée sur Tristane Banon, la romancière qui l’accuse en France de tentative de viol, et que celle-ci avait présenté une "version imaginaire" des faits, dimanche soir sur la chaîne de télévision privée TF1.

"J’ai été entendu comme témoin. J’ai dit la vérité que dans cette rencontre il n’y avait eu aucun acte d’agression, aucune violence, je n’en dirai pas plus. (…) La version qui a été présentée est une version imaginaire, une version calomnieuse", a-t-il ajouté.

Le jeune femme avait porté plainte en juin pour des faits remontant à 2003. Une enquête préliminaire est actuellement menée sous la direction du parquet de Paris.

Une source proche de l’enquête avait déclaré vendredi que DSK, lors de son audition par la police française, avait concédé avoir fait "des avances" à Tristane Banon.

Dimanche soir sur TF1, Dominique Strauss-Kahn n’a pas voulu s’exprimer davantage, faisant valoir que la procédure était toujours en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite