Décapitation de Peter Kassig: Paris dénonce un “nouvel acte de barbarie”

Le Premier ministre français Manuel Valls a dénoncé dimanche comme un “nouvel acte de barbarie” l’annonce par le groupe Etat islamique (EI) de l’otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie, et d’au moins 18 soldats syriens.

Dans un communiqué, Manuel Valls “condamne avec la plus grande fermeté ce nouvel acte de barbarie”. “Cet acte renforce la détermination de la France à agir contre Daech (EI) en Irak et en Syrie”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite