Attentat déjoué à Paris : le commando de femmes était “téléguidée” par Daech depuis la Syrie (procureur)

Le procureur de la République de Paris François Molins a indiqué vendredi que le commando féminin interpellé jeudi soir dans l’Essonne (région parisienne), dans le cadre de l’enquête sur la voiture remplie de bonbonnes de gaz retrouvée dimanche à Paris, était “téléguidé” par l’organisation terroriste Daech depuis la Syrie.

Lors d’une conférence de presse, M. Molins, chargé des affaires de terrorisme, a fait savoir que les femmes interpellées, sont suspectées de préparer des "actions violentes et imminentes" en France.

"Un commando terroriste composé de jeunes femmes a été démantelé", a-t-il dit, précisant que les membres de cette cellule étaient "totalement réceptives à l’idéologie mortifère de Daesh",

Il a souligné en outre que Daech entend faire des femmes des combattantes, affirmant que le "dessein de ce commando était clairement de commettre un attentat". Le procureur de Paris est revenu sur le contenu de la voiture retrouvée dimanche à proximité de la cathédrale de Notre-Dame à Paris, et dans laquelle se trouvaient plusieurs bonbonnes de gaz.

"Le coffre du véhicule contenait cinq bonbonnes de gaz, trois bouteilles supportant des traces de gasoil, ainsi qu’une cigarette à peine consumée à proximité d’une couverture supportant des traces d’hydrocarbure", a-t-il détaillé.

"Si aucun dispositif de mise à feu n’a été découvert, il ressort néanmoins que l’incendie du véhicule, s’il avait pris, aurait nécessairement entraîné au bout de quelques minutes l’explosion d’au moins une bouteille de gaz, ce qui aurait suffit à entraîner à elle seule la destruction de l’ensemble du véhicule", a expliqué le procureur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite