Attentat à Kaboul: pas de “preuve jusqu’ici” d’une “collusion” entre les talibans et Daech, selon Biden

Le président Joe Biden a promis de “pourchasser” les auteurs de l’attentat àe Kaboul, confirmant que la gigantesque opération d’évacuation de civils allait se poursuivre jusqu’au retrait des troupes américaines le 31 août.

Le Pentagone a confirmé qu’au moins 12 soldats et 15 blessés américains, et  un nombre indéterminé de civils afghans ont été tués jeudi dans l’attentat perpétré devant l’aéroport de Kaboul.

“Nous vous pourchasserons et nous vous ferons payer”, a-t-il affirmé à l’adresse des auteurs de l’attaque la plus meurtrière contre l’armée américaine en Afghanistan depuis 2011, qui a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

Le président a ordonné aux responsables militaires “de développer des plans opérationnels pour frapper les cibles, la hiérarchie et les installations” de l’EI en Afghanistan.

Joe Biden a également indiqué qu’il n’avait pas jusqu’ici de “preuve” d’une “collusion” entre les talibans et l’EI, deux groupes aux fortes divergences et qui se sont affrontés ces dernières années, dans l’organisation de cet attentat.

Malgré ce lourd bilan, le président américain a affirmé que les évacuations d’Afghanistan se poursuivraient.

Dans une déclaration à la presse, le général Kenneth McKenzie a fait état d’une explosion à l’entrée d’Abbey Gate de l’aéroport et d’une deuxième non loin de l’hôtel Baron, ainsi que des coups de feu attribués à des combattants jihadistes.

Depuis quelques jours, des milliers d’Afghans se massent dans cette zone, dans l’espoir d’être évacués du pays tombé aux mains des Talibans. Ces attentats interviennent à la veille du délai du 31 août fixé pour le retrait total des forces américaines de l’Afghanistan après 20 ans de guerre.

Il s’agit du deuxième bilan américain le plus meurtrier de ce conflit, selon le New York Times.

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a condamné ces attaques terroristes, exprimant son soutien aux blessés et aux familles des personnes tuées. Il a convoqué une réunion du Conseil sécurité pour examiner la situation en Afghanistan.

Ces derniers jours, le gouvernement américain a prévenu que les foules amassées autour de l’aéroport constituent une cible potentielle pour les terroristes de l’EI en Afghanistan.

L’ambassade des États-Unis à Kaboul a notamment conseillé aux ressortissants américains d’éviter de se rendre à l’aéroport international Hamid Karzai et a incité ceux qui s’y trouvent à évacuer les lieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite