Après la défaite du PJD, El Otmani et le secrétariat généal du parti démissionnent

Après une défaite sévère au scrutin du 8 septembre, les membres du secrétariat général du Parti Justice et développement (PJD), avec à leur tête le Premier ministre sortant Saâd Dine El Otmani, ont présenté leur démission.

Dans un communiqué diffusé jeudi à une réunion extraordinaire de la direction, le secrétariat général du PJD a annoncé sa  démission.

Dans ce communiqué, le secrétariat général dit assumer la responsabilité du résultat des élections, mais considère que les résultats sont “incompréhensibles” et “illogiques” qui “ne reflètent pas la carte politique du pays”.

Le secrétariat général a appelé à tenir au plus vite un congrès extraordinaire du parti.

Une session extraordinaire du Conseil national du PJD a été convoquée pour le samedi 18 septembre. Le PJD est passé de 125 à 13 sièges, ce qui constitue un grand désaveux populaire.

Le chef du gouvernement sortant, M. El Othmani, n’a même pas réussi à se faire élire à Rabat, à l’Océan où il s’était porté candidat.

La même circonscription où sa formation avait pourtant remporté, cinq ans plus tôt, le 7 octobre 2016, deux sièges sur les quatre dévolus à cette circonscription de la capitale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite