(Vidéo) Maroc/élections “pour la première fois, un parti islamiste a été platement battu par les urnes”

Pour Julien Dray, ancien député, membre du bureau politique du Parti socialiste français”, “c’est la première fois qu’un mouvement islamiste a été platement battu par les urnes”, en évoquant sur la chaîne CNEWS les élections du 8 septembre au Maroc qui ont vu le Parti islamiste Justice et Développement (PJD) subir une déroute totale passant de 125 à 13 sièges.

“Je pense que c’est un élément très important. Pour la première fois, par les urnes, le mouvement islamiste a été battu, et platement battu, et là on devrait s’en réjouir d’ailleurs, regarder comment a fait le Roi du Maroc parce que c’est une part de son travail”, a souligné M .Dray.

On devrait, nous, s’en réjouir (…) Les islamistes qui étaient au pouvoir depuis 10 ans sont passées de 120 députés à 12 (125 à 13) députés et il y a une augmentation de la participation, c’est une défaite historique et qui va servir, y compris pour la Tunisie”, a martelé l’ancien député, s’étonnant que “dans le monde médiatique actuelle (français, ndlr), on n’ait pas pris en considération ce qui vient de se passer dans les élections au Maroc”.

“Donc, on peut se battre férocement contre l’islamisme mais montrer aussi qu’il n’y a pas de fatalité à cela. Il peut se passer des choses y compris dans les Etats qui sont concernés par cette confrontation-là et je trouve qu’on a tort de ne pas aider ces pays-là, on a tort de ne pas les mettre en avant”, a-t-il poursuivi.

Et de souligner que “ce qui s’est passé au Maroc ce n’est pas rien. Ils ont gagné les élections alors qu’ils viennent de reconsidérer leurs rapports avec Israël et que ça a donné lieu à une montée en puissance partout et malgré tout la population marocaine a dit on va dans ce sens là”.

Réagissant aux propos de Julien Gray, Me William Goldnadel, Fondateur de l’association “Avocats sans frontières”, a accusé à son tour la presse française de défavoriser le Maroc au profit de l’Algérie.

“J’abonde complètement dans le sens indiqué par Julien Dray, mais j’ai ma petite explication sur le fait qu’on n’en parle pas. C’est que curieusement dans les médias conformes français, le Maroc n’a pas la même presse que l’Algérie. L’Algérie c’est une république, le Maroc c’est un Royaume et le Maroc est pourtant plus démocratique”, a-t-il relevé.

“Alors c’est marrant, a ajouté l’avocat Goldnadel, on parle beaucoup de la république sahraouie mais par contre il n’est pas question de parler de la Kabylie. L’Algérie s’est construite sur le ressentiment contre la France, le Maroc regarde l’avenir, ça ne plaît pas aux médias conformes”.

“Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise c’est comme ça. Et le fait que le Maroc a effectivement reconnu Israël n’est pas spécialement une source de sympathie pour les médias conformes français, c’est comme ça”, a déploré M Goldnadel.

Les élections du 8 septembre ont signé la défaite sans appel du parti islamiste et imposé la victoire écrasante de son rival, le Rassemblement national des indépendants (RNI), arrivé largement en tête avec 102 sièges, suivi du PAM (86) et de l’Istiqlal (81).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite