USA: plusieurs Etats assouplissent un peu plus leur législation sur les drogues

Plusieurs Etats américains ont profité mardi des référendums qui accompagnent traditionnellement l’élection présidentielle américaine pour assouplir leur législation sur les stupéfiants, à commencer par l’Oregon qui a décriminalisé la possession des drogues dites “dures” pour usage personnel, une première aux Etats-Unis, selon des médias locaux.

Quatre nouveaux Etats devraient par ailleurs rejoindre la liste de ceux où l’usage de cannabis à titre récréatif est légal, portant leur nombre à quinze au total: l’Arizona, le Montana, le New Jersey et le Dakota du Sud

Les électeurs de l’Oregon, Etat très progressiste du Nord-Ouest, se sont eux prononcés pour la décriminalisation de toute possession de stupéfiants, y compris des drogues dites “dures” comme l’héroïne ou de la cocaïne, dès lors qu’il s’agit d’une faible quantité destinée à un usage personnel.

Une seconde consultation du même type a également légalisé l’usage de la psilocybine, un stupéfiant tiré de certains champignons hallucinogènes, sous certaines conditions.

La première mesure prévoit qu’un individu, même mineur, trouvé en possession d’une faible quantité de drogue destinée à sa consommation personnelle aura le choix entre verser une amende de cent dollars ou suivre des séances gratuites dans des centres de désintoxication. Ces centres seront partiellement financés par les recettes fiscales provenant de l’industrie du cannabis, légale en Oregon.

Les quantités de drogue dont la possession serait tolérée dépendent de chaque substance: un gramme ou moins pour l’héroïne, deux grammes pour la cocaïne, etc.

La fabrication ou la vente des drogues illégales resteraient des crimes après l’adoption de cette mesure, qui avait le soutien de plusieurs associations de médecins et d’infirmières dans cet Etat. “Punir les gens pour usage de drogue et addiction coûte cher et n’a pas fonctionné. La meilleure approche c’est davantage de soins, pas de sanctions”, ont dit ces organisations.

En revanche, l’Association médicale de l’Oregon s’opposait à la mesure validant l’usage de la psilocybine et des “champignons magiques” pour tous les individus d’au moins 21 ans, dans des centres autorisés et sous la surveillance de professionnels certifiés.

La fabrication et la consommation de psilocybine sont pour l’instant totalement illégales aux yeux de la loi en Oregon et au niveau fédéral.

L’Autorité de santé de l’Etat devrait être chargée de mettre en place les régulations et les critères pour la mise en place des centres de consommation de champignons hallucinogènes, qui n’ouvriront pas leurs portes avant janvier 2023.

L’Oregon avait été le premier Etat américain à décriminaliser le cannabis, en 1973. Il l’a légalisé en 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite