Un projet de “pacte mondial pour l’environnement” remis au président français

Un projet de “pacte mondial pour l’environnement” a été remis, samedi à Paris, au président français Emmanuel Macron qui a promis de le défendre devant les Nations unies.

Ce texte a été élaboré par des juristes, personnalités politiques, experts et militants écologistes du monde entier qui veulent en faire un traité international pour la défense de l’environnement.

"Le projet d’un pacte mondial sur le climat est un défi lancé à l’humanité comme avant furent les combats pour les droits civiques ou pour les droits sociaux ou culturels mais le défi, ici, est plus grand encore, ce n’est pas seulement de la dignité de l’homme dont il s’agit mais de sa survie", a indiqué M. Macron, notant que "l’évolution du climat d’ores et déjà aujourd’hui représente des vies entravées, des centaines de milliers de morts, des millions selon certains calculs liées au réchauffement de la planète, à la pollution de l’air".

"Votre combat et ce texte du pacte mondial pour l’environnement que vous m’avez remis aujourd’hui, c’est ce qui consiste à choisir les règles de notre présent et de notre avenir commun plutôt que de subir les règles du changement climatique que nous avons laissé faire", a-t-il dit à l’adresse des personnalités qui étaient à l’origine de cette initiative parmi lesquelles l’ancien président de la COP 21 Laurent Fabius.

"Personne ne peut dignement aujourd’hui prétendre lutter avec efficacité contre le terrorisme, pour la paix dans le monde, en ne s’attaquant pas à la guerre contre le réchauffement climatique", a estimé M. Macron, appelant à engager des actions qui se traduisent par des résultats concrets, pour "améliorer la vie quotidienne de nos concitoyens, offrir les opportunités d’emploi et d’activités économiques". "Cela regroupe toutes les actions en faveur de la mobilité propre, de la réduction des émissions des bâtiments, du développement de l’économie locale collaborative et solidaire et de la sensibilisation et de l’information des citoyens sur les impacts de leurs comportements", a-t-il expliqué.

Plusieurs personnalités ont apporté leur soutien à ce projet dont l’ancien secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite