Turquie: des journalistes d’opposition condamnés pour “terrorisme”

Un tribunal turc a condamné mercredi à des peines de prison plusieurs collaborateurs du quotidien d’opposition Cumhuriyet pour aide à des organisations “terroristes”, un verdict qualifié de “honte” par le journal qui a promis de ne pas se taire.

A l’issue de neuf longs mois de ce procès considéré comme un test pour la liberté de la presse en Turquie, un tribunal de Silivri, près d’Istanbul, a condamné 14 collaborateurs de Cumhuriyet à des peines de prison comprises entre deux ans et demi et plus de huit ans.

Parmi eux, figurent le patron du journal, Akin Atalay, son rédacteur en chef, Murat Sabuncu, ainsi que de célèbres journalistes turcs comme Ahmet Sik et Kadri Gürsel, ou encore le caricaturiste Musa Kart, selon une correspondante de l’AFP présente au tribunal.

Ils ont été reconnus coupables d’avoir aidé plusieurs organisations "terroristes", des accusations qualifiées d’"absurdes" par Cumhuriyet qui a dénoncé tout au long du procès une manoeuvre visant à réduire au silence l’un des derniers médias critiques en Turquie.

"Ce n’est pas moi, mais la Turquie et la liberté de la presse en Turquie qui ont été condamnées", a déclaré à l’AFP le rédacteur en chef, M. Sabuncu, devant le tribunal de Silivri.

"Les condamnations sont très lourdes et inacceptables", a dit à l’AFP M. Gürsel. "C’est un rude coup porté à la liberté de la presse en Turquie", a-t-il ajouté.

Les autorités turques nient pour leur part toute atteinte à la liberté de la presse et affirment que les seuls journalistes arrêtés sont ceux liés à des "organisations terroristes".

D’après le site P24, spécialisé dans la liberté de la presse, 165 journalistes sont écroués en Turquie, pays qui occupe la 157e place sur 180 au dernier classement de la liberté de la presse établi cette semaine par l’ONG Reporters sans frontières (RSF).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite