Tunisie: Ben Jaafar appelle la classe politique à adopter une charte politique “qui rejette la violence”

Le président de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) Mustapha Ben Jaafar a appelé, mercredi, la classe politique à adopter une charte "qui rejette la violence entre politiques et prévoit des mécanismes garantissant cela".

Dans une allocution adressée au peuple tunisien, M. Ben Jaafar a souligné la nécessité de définir un calendrier précis pour les prochaines échéances politiques, de terminer l’écriture de la Constitution et d’élaborer une loi électorale.

L’assassinat de Chokri Belaïd est "acte terroriste" fomenté contre la Tunisie, sa sécurité et son processus de transition démocratique, a-t-il dit, considérant que "l’assassinat politique est un phénomène étranger à la société tunisienne".

Le président de l’ANC a appelé à lutter contre toutes les formes de violence et à "être plus rigoureux dans le traitement des incidents impliquant des violences".

Il a, en outre, souligné l’impératif d’arrêter les auteurs du crime dans les plus brefs délais "pour mettre un terme aux échanges d’accusations".

Le président de l’ANC a réitéré son appel à l’organisation d’un dialogue national "sans exclusion aucune", et à cautionner l’initiative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Chokri Belaïd, secrétaire général du Parti des Patriotes Démocrates Unifié et coordinateur général du Front Populaire, a été tué par balle, mercredi matin, devant son domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite