Situation en Libye : Les Etats-Unis , le Maroc et d’autres capitales arabes expriment leur profonde inquiétude (Département d’Etat)

Les Etats-Unis et le Maroc, ainsi que d’autres capitales arabes ont exprimé dans un communiqué conjoint, mercredi à Washington, leur “profonde inquiétude” au sujet des défis politiques et sécuritaires auxquels la Libye fait face, et de l’impact de ces défis sur l’Afrique du nord et la région du Sahel.

"Les représentants des gouvernements des Etats Unis, du Maroc, de Libye, de Tunisie, d’Egypte et d’Algérie se sont rencontrés aujourd’hui (mercredi à Washington, NDLR) pour exprimer leur profonde inquiétude au sujet des défis politiques et sécuritaires auxquels la Libye fait face, et de l’impact de ces défis sur l’Afrique du nord et la région du Sahel", a indiqué le Département d’Etat, dans une note distribuée à la presse.

Les signataires du communiqué conjoint ont appelé "toutes les parties en Libye à adopter, sans délai, un cessez-le-feu et de s’engager dans des négociations afin de se pencher sur les besoins du pays en matière de sécurité et de stabilité".

Les violences en cours entre les libyens "créent une crise humanitaire tragique qui affecte les vies des plus vulnérables et met en péril la transition démocratique en Libye", indique la diplomatie américaine.

Le communiqué conjoint a, par conséquent, exhorté l’ensemble des libyens "à rejeter le terrorisme et la violence et embrasser le dialogue politique afin de mettre fin à l’instabilité qui se propage à travers le pays" et appelé le conseil des représentants, nouvellement élu, et les autres institutions démocratiques à adopter des politiques inclusives au service de tous les Libyens et à constituer un nouveau gouvernement répondant aux besoins du peuple libyen en matière de sécurité, de réconciliation et de prospérité.

"Nous saluons la détermination du peuple libyen à garantir que la gouvernance démocratique et l’état de droit soient la pierre angulaire de l’avenir de leur pays", indiquent les signataires du communiqué conjoint.

La communauté internationale, souligne le document, "se tient avec fermeté derrière le peuple libyen, soutient les institutions démocratiquement élues de la Libye et rejette les ingérences extérieures dans la transition en Libye".

Et de conclure : "Nous soutenons l’engagement de toutes les parties à cet objectif y compris les activités en cours du Processus de Tunis en Libye".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite