Sénégal/Présidentielle : Wade envisage toutes “les pistes d’entente” en cas de 2ème tour

Le président sortant Abdoulayé Wade a déclaré, lundi, sa disposition à envisager l’exploration de “toutes les pistes d’entente” avec d’autres candidats en cas de passage au deuxième tour de l’élection présidentielle.

Sénégal/Présidentielle : Wade envisage toutes
Le président sortant, en lice face à 13 candidats, a toutefois tenu à affirmer que tout reste possible, victoire au premier tour ou passage au deuxième tour, compte tenu que les résultats partiels connus jusqu’à lundi après-midi ne portent que sur environ 50 % des votes.

Les résultats provisoires connus jusqu’à présent, qui concernent la moitié des collectivités nous attribuent près de 32,7 % des voix contre 25,4 % pour le second, a-t-il dit lors d’un point de presse vers 18h (locale et GMT).

Selon des résultats partiels et non officiels donnés par les médias et les quartiers généraux de certains candidats de l’opposition, le président sortant, Abdoulaye Wade, serait au coud à coud avec son ex-Premier ministre Macky Sall.

Tôt le lundi, Macky Sall a déclaré qu’en fonction des chiffres disponibles jusqu’à présent, un second tour est inévitable pour élire le président de la République et appelé au strict respect de la volonté populaire .

Du côté de la direction de la campagne du président Wade, l’on a réfuté une telle affirmation. Des responsables de la campagne de Wade ont fait remarquer qu’il serait trop tôt de parler de tendance significative à l’état d’avancement du dépouillement et recensement des votes (lundi en fin de matinée).

D’après les résultats partiels par centres et arrondissements égrenés depuis ce matin par l’agence de presse officielle, un trio de tête se dégage souvent : le président sortant Abdoulayé Wade et les ex-premiers ministres Macky Sall et Moustapha Niass.

Quelque 5,3 millions d’inscrits sur les listes électorales ont été appelés ce dimanche à voter pour le premier tour de la présidentielle qui s’est déroulé dans le calme malgré la tension et les violences qui ont prévalu durant la campagne électorale en raison de la vive polémique au sujet de la candidature du président Wade qui brigue un troisième mandat.

L’opposition soutient que le président sortant a épuisé ses deux mandats légaux, alors que du côté du camp de la mouvance présidentielle l’on assure que Wade, élu en 2000 et réélu en 2007, peut se représenter en vertu de deux réformes de la constitution.

Quatorze candidats sont en lice pour ce scrutin sous haute tension. Outre le président sortant Wade, les ex-Premiers ministres, Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall sont également en lice, ainsi qu’Ousmane Tanor Dieng, leader du Parti socialiste (PS).

La Commission électorale nationale autonome (Céna), qui supervise l’élection présidentielle au Sénégal, a déclaré, lundi, que les résultats provisoires officiels devraient être communiqués mardi au niveau départemental et vendredi au niveau national.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite