Pour Hamdi Ould Errachid, la décision du Tribunal de l’UE est une “manœuvre politique” face aux succès diplomatiques du Maroc

La décision du Tribunal de l’Union européenne (UE) au sujet des accords agricole et de pêche signés avec le Maroc “n’engage nullement le Royaume” et constitue une “manœuvre politique” de l’Algérie et de sa créature, le “Polisario”, a affirmé mercredi le président du Conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid.

“Le +Polisario+ nous a habitués à ce genre de manœuvres chaque fois que le Maroc enregistre des succès diplomatiques, en tentant de vendre des illusions aux habitants des camps de Tindouf”, a-t-il déclaré à la MAP.

Il a rappelé que les modifications des Protocoles 1 et 4 de l’accord d’association entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc portant sur les produits agricoles et autres, d’une part, et de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable, d’autre part, avaient été adoptées à l’unanimité en 2019 par le Parlement européen, après les visites effectuées par des commissions de l’UE à Laâyoune et Dakhla où ils ont rencontré les représentants légitimes des populations.

M. Ould Errachid a mis en relief dans ce contexte l’attachement des populations des provinces du Sud à leur marocanité comme en témoigne le taux élevé de leur participation aux récentes élections communales, régionales et législatives.

“Nous sortons d’un exercice démocratique que sont les élections comme mécanisme universel d’exercice de la démocratie et nous sommes les représentants légitimes de la population”, a-t-il argumenté.

Le président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra s’est félicité de l’engagement de l’UE, réitéré mercredi à la suite de la publication de la décision du Tribunal de l’UE, à consolider le Partenariat euro-marocain de prospérité partagée.

“Nous restons pleinement mobilisés pour continuer la coopération entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc, dans un climat de sérénité et d’engagement, afin de consolider le Partenariat euro-marocain de Prospérité Partagée, lancé en juin 2019”, indique en effet la Déclaration conjointe du Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la sécurité, Vice-président de la Commission européenne Josep Borrell, et du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, rendue publique mercredi à la suite de la décision du Tribunal de l’UE concernant les accords agricole et de pêche avec le Royaume.

Le Maroc et l’UE ont également exprimé leur détermination à “œuvrer pour développer les multiples dimensions de ce partenariat stratégique, dans le même esprit de mobilisation, de cohérence et de solidarité”, précisant que “ce partenariat d’égal à égal s’appuie, par ailleurs, sur une relation bilatérale solide, basée sur la confiance et le respect mutuel”.

M. Ould Errachid a fait savoir en conclusion que la décision du tribunal de l’UE “engage uniquement les Européens” et “non pas les Marocains qui ne sont pas concernés par ses arrêts”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite