Pétrole: les cours flambent après un tweet de Donald Trump

Les cours du pétrole ont flambé jeudi après un tweet du président américain indiquant s’attendre à une réduction “d’environ 10 millions de barils” voire plus de la production russe et saoudienne, de quoi limiter le déséquilibre actuel du marché de l’or noir.

Vers 15H45 GMT (17H45 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, valait 29,75 dollars à Londres, en hausse de 20,25% par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril américain de WTI pour mai gagnait 22,99%, à 24,98 dollars.

En touchant respectivement 36,29 dollars et 27,39 dollars, les deux barils de référence ont frôlé les 50% et 35% de hausse par rapport à la clôture de la veille.

“Les prix du pétrole ont bondi à la suite de l’annonce du président Trump selon laquelle saoudiens et russes vont mettre fin à leur différend et réduire leur production” d’or noir, a réagi Edward Moya, analyste de Oanda.

Le locataire de la Maison Blanche a en effet tweeté qu’il venait de “parler à (son) ami MBS (prince héritier) d’Arabie saoudite, qui a parlé avec le président Poutine”.

“J’espère et je m’attends à ce qu’ils réduisent d’environ dix millions de barils, et peut-être nettement plus”, a-t-il ajouté, sans précision sur la nature de cette réduction.

“Cela pourrait même aller jusqu’à 15 millions de barils. Bonne (excellente) nouvelle pour tout le monde!”, a-t-il complété, sans toutefois apporter de détails sur ces chiffres.

La brusque flambée des prix a ensuite été quelque peu limitée par un démenti du Kremlin.

“Non, il n’y a pas eu de (telle) conversation”, a déclaré à l’agence Interfax le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov, ajoutant que “non, pour le moment” aucun entretien n’était prévu entre le président russe et Mohammed ben Salmane.

“Le tweet de Donald Trump était donc peut-être prématuré”, a ajouté M. Moya.

Dans le même temps, l’Arabie saoudite a appelé à une réunion “urgente” de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d’autres pays, dont la Russie, afin de parvenir à un “accord équitable qui rétablira l’équilibre des marchés pétroliers”, a annoncé l’agence officielle saoudienne SPA.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite