Ouverture à Marrakech du 33è Congrès International pour l’efficacité et l’amélioration de l’école

La séance d’ouverture de ce Conclave, initié par le ministère de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et le Centre Marocain d’Education Civique, en coordination avec “le Congrès International pour l’Efficacité et l’Amélioration de l’Ecole”, a été marquée par un Message adressé par Sa Majesté le Roi aux participants, dont lecture a été donnée par le ministre de l’Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, M. Saaid Amzazi.

Dans ce message, le Souverain a souligné que “la tenue de ce Congrès incarne la volonté de la communauté éducative internationale de renforcer les relations de coopération Nord-Sud et Sud-Sud, afin de rehausser la qualité des systèmes d’éducation par la mise en place d’une école plus efficace”.

“La reconnaissance de l’éducation, comme question universelle et droit humain fondamental, s’illustre par l’adhésion unanime de la communauté internationale autour du quatrième Objectif du Programme de Développement Durable à l’horizon 2030, ainsi que par l’engagement subséquent des gouvernements à le concrétiser, en favorisant un accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et en promouvant les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie”, a expliqué SM le Roi.

“Ce Congrès est une opportunité pour mettre en évidence le rôle d’avant-garde que les pays africains, grâce à l’importance de leur jeune population, peuvent prendre dans l’enrichissement du débat engagé autour de l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation”, a ajouté le Souverain, soulignant que ce Conclave “est aussi l’occasion de formuler les meilleures réponses aux principales attentes des pays en développement qui aspirent à se doter de systèmes d’éducation plus performants et aptes à s’aligner sur les modèles éducatifs avancés”.

“Nous sommes attachés à la réalisation des objectifs globaux de développement que le Congrès s’est assignés, notamment en matière d’éducation. Dans le même temps, nous sommes déterminés à ce que ces assises constituent une opportunité pour renforcer les relations de coopération et les voies de rapprochement entre les protagonistes”, a relevé le Roi, notant à cet égard que “le Maroc est résolu à raffermir les liens de coopération tissés avec son environnement immédiat, arabe, africain et international, afin de promouvoir les valeurs de fraternité, d’amitié, de collaboration et de constituer un partenariat pour le partage du progrès commun”.

Cet événement international de grande envergure réunit, quatre jours durant, plus de 1.000 participants issus d’environ 73 pays et représentant des instances nationales et internationales ainsi que des organisations gouvernementales et non gouvernementales s’intéressant au secteur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

Ce Congrès s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Directives Royales qui érigent l’éducation en deuxième priorité nationale, ainsi que de la mise en place des dispositions de la loi-cadre 51.17 qui définit les caractéristiques de l’école marocaine, une école de l’équité, de la qualité et de promotion de l’individu et de la société, et considère que sa réforme est une responsabilité partagée qui dépend des efforts concertés de tous.

Il se propose aussi d’étudier le rôle de l’école dans l’autonomisation des jeunes en vue de les préparer à participer au développement social et économique de leur pays, de discuter des moyens d’amélioration des méthodes et des approches pour assurer les meilleures performances des établissements scolaires, et d’échanger les points de vue et les expériences liés à l’intégration des immigrés dans les systèmes éducatifs ainsi que dans le tissu social.

L’organisation de cette Rencontre au Maroc revêt une grande importance, vu qu’elle permettra notamment de présenter la stratégie du Royaume pour réformer son système éducatif et d’en discuter avec des experts de renommée internationale.

Ce congrès vise, en outre, le partage d’expériences avec diverses approches en matière de réforme éducative, ainsi que la promotion de l’image du Maroc en tant que destination pour les investissements dans l’économie de la connaissance et la consécration de la politique africaine du Royaume par sa présence non seulement en tant que partenaire économique, mais aussi en tant qu’acteur important dans le développement de l’éducation au niveau continental, à travers la participation de 20 pays africains à cette édition.

Lors de ce Conclave, les débats s’articuleront autour de plusieurs axes: “Education et autonomisation des jeunes et leur qualification en vue de renforcer leur participation dans le développement social et économique et l’amélioration de la qualité dans les écoles et de mieux les préparer au monde professionnel”, “Amélioration des pratiques pédagogiques”, “Promotion des rôles des décideurs, des chercheurs et des praticiens dans le changement éducatif”, “Promotion de l’enseignement des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques”, “Orientation scolaire”, “Leadership éducatif” et “Education inclusive pour les migrants et les réfugiés”.

Un autre axe sera consacré au “Renforcement de la gouvernance des établissements scolaires à travers le projet d’établissement”.

A travers plus de 460 communications, présentations, conférences, ateliers et tables rondes, cette 33ème édition vise en outre le partage de bonnes pratiques entre les différents participants dans le domaine de l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation.

Outre les interventions des experts, des Masters Classes offrent des occasions pratiques et intensives pour la discussion et le débat d’idées, de preuves et de stratégies.

Les participants pourront ainsi non seulement parfaire leur apprentissage auprès d’experts internationaux mais également faire connaître leurs points de vue, partager leurs expériences et poser des questions sur leur propre travail.

D’autre part, et dans le cadre de la mise en oeuvre des priorités du ministère, des ateliers figurent au menu pour approfondir la réflexion sur des sujets s’y rapportant, notamment le “projet d’établissement”, “l’orientation pédagogique” et STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite