“On nage en plein délire” : Luc Ferry répond à Ségolène Royal sur France Info

“Je suis en situation de détachement, comme des milliers de professeurs !” L’affaire commence à lui “chauffer les oreilles”. Luc Ferry se défend aujourd’hui sur France Info de toucher un salaire d’enseignant fictif. Mais surtout, il répond à ceux qui, comme Ségolène Royal, lui demandent de rembourser avec ses propres deniers le salaire qui continue de lui être versé par l’Université. “C’est honteux !”, rétorque l’intéressé qui répète qu’il est détaché de son université dans une autre administration, à savoir les services de Matignon. Luc Ferry qui menace de prendre un avocat pour poursuivre “les gens qui disent des conneries”…

"Est-ce que les 60.000 profs qui sont en détachement doivent payer eux-même leur détachement ?… Il faut demander à madame Royal !" L’affaire commence à lui "chauffer les oreilles". Et c’est peu de le dire. L’absence de Luc Ferry à l’Université de Paris-VII n’en finit pas de faire jaser. Mercredi dernier, Le Canard Enchainé jetait un pavé dans la mare en affirmant que le professeur Ferry continuait de percevoir un salaire de 4.500 euros par mois depuis la rentrée 2010, alors même qu’il n’enseigne plus pour le moment. Mais pour cause, réplique l’ancien ministre de l’Éducation : il est détaché au Conseil d’analyse de la société, un organisme sous la tutelle de Matignon, ce qui le dispense de cours.

Vendredi, les services de Matignon avaient d’ailleurs indiqué qu’ils rembourseraient à l’université les sommes versées à Luc Ferry. Rien d’anormal à cela selon ce dernier, mais pas de méprise, insiste-t-il. " Les gens comprennent que je touche deux traitements ou que Matignon va rembourser des heures que je n’ai pas faites, mais c’est grotesque ! On ne rembourse pas des heures que je n’ai pas faites. Je suis payé comme président du Conseil d’analyse de la société", répète-t-il.

Une mise au point qui fait suite à la déclaration, un peu plus tôt sur Canal Plus, de Ségolène Royal qui, comme le député UMP Yannick Favennec ou le socialiste Manuel Valls, fait partie de ceux qui estiment que l’ancien ministre devrait lui-même rembourser l’Université Paris 7.

Si tel ou tel député, si madame Royal ou l’autre zouave veulent supprimer le Conseil d’analyse de la société, qu’ils le disent, je m’en fous, qu’ils le suppriment. Mais je ne veux pas qu’on dise que j’ai été payé pour des heures que j’ai pas faites et que je devrais rembourser. C’est honteux, scandaleux !", s’insurge Luc Ferry sur France Info. Et il menace de poursuivre désormais en diffamation les gens qui prétendent qu’il occupe "un emploi fictif".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite