Mondial2014 – Maroc : la presse marocaine réclame la démission de Rachid Taoussi

La presse marocaine n’a guère digéré la sévère et « humiliante » défaite des Lions de l’Atlas, ; dimanche contre la Tanzanie (1-3) en match de qualification pour le Mondial du Brésil de 2014, réclamant sa démission .
« Catastrophe, naufrage, gifle » tels sont les quelques titres de journaux pour qualifier la déroute des Marocains face à une équipe de Tanzanie qui n’est pourtant pas connue pour être une foudre de guerre en football.
Dimanche, le Maroc devait impérativement gagner cette équipe tanzanienne pour espérer pouvoir rester en course pour la qualification à la coupe du Monde prévue en 2014 au Brésil. Mais les hommes de Taoussi étaient méconnaissables ce jour, jouant avec une défense très faible et poreuse et une attaque au jeu brouillon, notent les observateurs.
Sous le titre « Catastrophe », le journal L’Opinion estime que le « devoir de Taoussi est de démissionner pour manque de rigueur et de professionnalisme ».
« Il a dit (récemment) que la Coupe d’Afrique des Nations de 2013 –où Taoussi a raté le coche- lui avait ouvert les yeux et fait comprendre beaucoup de choses. On lui repliquera que le match d’hier devrait lui expliquer et démontrer qu’en fin de compte il n’a rien compris », écrit le journal.
Les journaux marocains se sont arrêtés notamment sur la liste des 22 joueurs convoqués pour la Tanzanie, jugeant incompréhensible et trop risqué le fait que Taoussi ait sélectionnné pour ce rendez-vous six joueurs « locaux » de l’équipe des FAR en leur confiant notamment la lourde charge d’assurer la défense alors qu’ils manquaient « d’expérience et de talent » .
D’après L’Opinion « Taoussi qui a fait ses choix. Il s’est trompé sur tout. Il a choisi Dubaï comme escale avant ce match tanzanien, cela l’a coulé. Il a pensé qu’une défense à dominante + FAR de Rabat+ allait être solidaire, elle n’en fut rien, elle fut balayée comme fétu de paille ».
Le journal Le Soir se demande quant à lui si « Taoussi est out ? » « Le rêve de se qualifier pour le Brésil est devenu quasi impossible. Après cet échec, les voix s’élèveront encore pour demander la tête de l’entraîneur (…) », ajoute Le Soir en critiquant Taoussi et la Fédération pour leur choix de Dubaï comme lieu de stage de l’équipe marocaine avant son voyage à Dar Essalam.
Ce stage de quatre jours, selon la presse, a coûté au contribuable marocain plus d’un million de dirhams.
« Rachid Taoussi aura sûrement des explications à donner à son retour de Dar Essalam. Quel serait son sort, Faut-il le virer ? Faut-il la démission de la Fédération ou de tout le football national », s’interroge ce journal.
Le contrat qui lie Rachid de Taoussi à la Fédération royale marocaine de football court jusqu’en 2015.
« En subissant une lourde et humiliante défaite à Dar Essalam, le Maroc a pratiquement perdu tout espoir de prendre part au Mondial 2014 au Brésil. Pis encore, la défaite ne laisse rien présager de bon pour l’avenir du onze national ».
Avec deux points seulement le Maroc ferme la marche de son groupe derrière la Côte d’Ivoire (7 points) et la Tanzanie (6 points).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite