Marrakech : Lancement du projet de “renforcement des capacités et du plaidoyer sur les droits et services pour les femmes victimes de violence”

Le projet de “renforcement des capacités et du plaidoyer sur les droits et services pour les femmes victimes de violence, y compris l’harcèlement sexuel à Marrakech”, a été lancé, jeudi dans la cité ocre, par l’Institut marocain pour le Développement local (IMADEL).

Lancé en partenariat avec ONU-Femmes, Entité des Nations Unies pour l’Egalité des Sexes et l’Autonomisation des Femmes, lors d’une rencontre à laquelle ont pris des représentants des partenaires d’IMADEL et des acteurs concernés, ce projet se veut une contribution à la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes dans les espaces publics, avec le concours et l’implication des différents intervenants.

L’importance du projet s’explique par le fait que la lutte contre la violence à l’égard des femmes et jeunes filles ne nécessite pas seulement une approche purement technique, mais représente un processus politique et culturel qui requiert un changement d’attitude et de comportement, ont expliqué à la MAP des membres de l’Institut.

Ce projet, qui s’inscrit dans la dynamique déclenchée par l’initiative "Villes sûres sans violence pour les femmes et les filles", lancée en 2008 par ONU-Femmes, vise également à inciter les femmes à contribuer à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des programmes de développement local, notamment ceux portant sur le renforcement de la sécurité et la lutte contre la violence faite aux femmes, ont-ils souligné.

Ainsi, l’IMADEL prévoit de mener une série d’activités pour la sensibilisation, la formation et le renforcement des capacités des femmes et des acteurs locaux en vue de réaliser les objectifs escomptés.

A travers cette rencontre consacrée au lancement de ce projet, et à laquelle ont été conviés des élus et des fonctionnaires du conseil communal de Marrakech et des arrondissements de Gueliz, Menara, Sidi Youssef Ben Ali, ainsi que des acteurs institutionnels et des représentants de la société civile, l’Institut ambitionne de favoriser l’échange des expériences et expertises dans le domaine de la lutte contre la violence faite aux femmes dans les lieux publics.

L’IMADEL veut aussi enrichir le débat autour des mesures à prendre dans ce sens à l’échelle locale, sensibiliser les participants quant au contexte et à l’importance des objectifs et des résultats de ce projet, outre l’élaboration de recommandations à même d’enrichir et de servir de base complémentaire à cette initiative.

L’ordre du jour de cette rencontre prévoyait en outre des exposés sur la Loi 103-13 relative à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et les mécanismes de prise en charge des femmes violentées ainsi que la présentation de l’expérience du conseil communal de Marrakech dans le cadre du programme "Marrakech, ville sûre, amie de tous et sans violence à l’égard des femmes et des filles", et des résultats et bonnes pratiques du projet "Ensemble pour la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles dans les espaces publics, en particulier dans l’arrondissement de Gueliz".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite