L’ONU exhorte les parties libyennes à finaliser un cessez-le-feu “dès que possible”

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé mardi les parties libyennes à finaliser “dès que possible” un cessez-le-feu afin de permettre une relance du processus politique visant à mettre un terme au conflit en Libye.

“Les membres du Conseil de sécurité exhortent les parties libyennes à s’engager de manière constructive dans la commission militaire dite 5+5 afin de conclure un accord de cessez-le-feu dès que possible”, indique une déclaration publiée à l’issue d’une réunion du Conseil sur les résultats du sommet dimanche à Berlin.

Depuis l’offensive militaire déclenchée le 4 avril par le maréchal Haftar pour s’emparer de Tripoli, le Conseil de sécurité s’est montré incapable de parvenir à une résolution réclamant un cessez-le-feu et un retour à un processus politique.

Khalifa Haftar est notamment soutenu par la Russie, les Emirats Arabes Unis et l’Egypte, alors que Fayez al-Sarraj bénéficie du soutien de la Turquie et du Qatar.

A l’issue de la réunion du Conseil, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a rendu compte de la réunion de Berlin, a souligné qu’il ne “s’agissait que d’un début”. “Nous espérons que (la commission militaire) pourra se réunir pour la première fois mardi”, a-t-il dit à des journalistes.

“Il y a encore un long chemin à parcourir. Nous avons une trêve. Une trêve qui subit des violations mais pas de larges violations, elles sont localisées jusqu’à présent”, a-t-il précisé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite