Liban : la relance de l’économie requiert 12 à 15 milliards USD (responsable)

Le Liban aura besoin de 12 à 15 milliards de dollars pour relancer son économie, confrontée à une crise sans précédent depuis plus de deux ans, a estimé le gouverneur de la Banque centrale du Liban.

“La quote-part du Liban au Fonds Monétaire International (FMI) est de 4 milliards de dollars”, a ajouté le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé dans une déclaration à la presse, relevant que d’autres pays ou des institutions financières pourraient contribuer à aider le Liban à atteindre la somme de “12 à 15 milliards de dollars” nécessaire pour “relancer son économie”.

Le gouvernement libanais a repris en novembre les discussions avec le FMI, mais n’a pas encore entamé les réformes demandées par la communauté internationale. Lourdement endetté, le Liban a annoncé en mars 2020 le premier défaut de paiement de son histoire. Depuis, les réserves obligatoires en devises étrangères du Liban ont chuté à 12,5 milliards de dollars, une baisse de plus de 50% depuis le début de la crise économique en 2019.

“Les réserves obligatoires (que la Banque centrale ne peut pas utiliser, ndlr) atteignent aujourd’hui environ 12,5 milliards de dollars” (environ 11,06 milliards d’euros), a déclaré mardi Riad Salamé, qui a précisé que cette institution disposait de 1,5 milliard de dollars en surplus pour maintenir le système de subventions pour “six à neuf mois” supplémentaires.

Depuis 2019, le Liban traverse une crise économique sans précédent, l’une des pires dans l’histoire du monde depuis 1850, souligne la Banque mondiale. Conséquence de cette dépression: le salaire minimum ne dépasse pas les 25 dollars sur le marché noir, et quatre Libanais sur cinq sont considérés comme pauvres, fait savoir l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite