L’Espagne extrade au Maroc un activiste du Polisario, accusé du meurtre d’un policier

Les autorités espagnoles ont extradé vers le Maroc, mardi 16 novembre, Fayçal al-Bahloul alias “Boukhnouna”, un activiste du Polisario pour l’assassinat d’un policier et apologie du terrorisme.

Fayçal al-Bahloul est accusé par les autorités marocaines d'”inciter à commettre des crimes terroristes contre le royaume” et d’avoir tué un policier en 2010.

Le Maroc et l’Espagne sont liés par des accords sécuritaires et judiciaires qui permettent l’extradition des personnes réclamées par la justice.

Fayçal al-Bahloul est poursuivi pour son rôle dans les événements de Gdeim Izik, survenus en octobre 2010. Gdeim Izik. Ces évènements se sont soldés par la mort de 7 policiers marocains et la blessure de 70 autres.

En 2017, 23 Sahraouis ont été condamnés dans cette affaire à des peines qui varient entre 20 ans et la réclusion à perpétuité.

L’Espagne avait arrêté Fayçal al-Bahloul fin mars 2021 lors d’une opération sécuritaire dans la région basque. Madrid considère qu’il s’agit d’un extrémiste qui “utilise les réseaux sociaux pour inciter à commettre des actions terroristes contre des personnes et des institutions marocaines en Espagne et ailleurs.

Les autorités espagnoles auraient également remis des preuves des crimes de Boukhnouna, notamment le matériel informatique qu’il utilisait pour la provocation directe au terrorisme et l’incitation à la haine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite