Les députés adoptent le pass sanitaire anti-Covid, manifestation samedi à Paris

Au bout d’une nuit blanche d’intenses débats, l’Assemblée nationale a voté vendredi le projet de loi sur l’extension controversée du pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants. Le Sénat doit désormais s’en saisir et le gouvernement vise une adoption avant la fin du week-end.

En plus de la loi, l’obligation du pass sanitaire pour les lieux culturels est déjà entrée en vigueur mercredi.

Avant même l’adoption de ces mesures de durcissement, leur simple annonce par le président Emmanuel Macron le 12 juillet a accéléré la vaccination: 58% de la population totale (39 millions de personnes) ont aujourd’hui reçu au moins une dose (et 48% sont complètement vaccinés), contre respectivement 53% et 40% le 10 juillet.

L’adoption de telles mesures est “urgente”, selon Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique. “Le retour à la normale, c’est pas maintenant, c’est peut-être 2022 (ou) 2023” seulement, a-t-il dit vendredi sur BFMTV.

Mais la vaccination ne fait pas tout. Dans un “contexte de contamination très large, il faut revenir aux mesures barrières simples“, a insisté le Pr Delfraissy. Selon lui, cela pourrait permettre de “gagner probablement 20% en termes d’hospitalisations”.

Même “si vous être vacciné et que vous êtes dans une situation de foule, portez le masque”, a-t-il martelé.

Malgré la nette dégradation de la situation sanitaire, les mesures du gouvernement et son empressement à les mettre en oeuvre provoquent de fortes réticences dans l’opposition, et une franche hostilité dans une petite frange de la population.

Les députés républicains, qui se sont majoritairement abstenus sur le vote, ont mis en garde contre la volonté de mettre le “pays sous cloche” et regretté que les débats n’aient pas permis de “lever les ambiguïtés” sur un pass sanitaire assimilable à “un passeport du quotidien”, selon l’un d’entre eux, Philippe Gosselin.

Le PS, la France insoumise et le PC ont voté contre le texte, adopté à l’Assemblée nationale par 117 voix pour et 86 contre.

En outre, une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire est prévue samedi à Paris, place du Trocadéro.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite