Les “Amis de la Syrie” réunis ce dimanche à Paris pour convaincre l’opposition de participer à Genève 2

Les onze pays qui forment le groupe des "Amis de la Syrie" se réunissent à Paris dimanche, pour tenter de convaincre la Coalition nationale syrienne (CNS), de participer à la conférence de paix dite Genève-2 prévue le 22 janvier en Suisse. Les onze pays qui forment le groupe des "Amis dela Syrie" se réunissent à Paris dimanche, pour tenter de convaincre la Coalition nationale syrienne (CNS), de participer à la conférence de paix dite Genève-2 prévue le 22 janvier en Suisse.

La nouvelle réunion du groupe des onze pays "Amis de la Syrie", ou "London 11", rassemble au Quai d’Orsay les ministres des 11 pays qui soutiennent l’organisation de la conférence dite Genève-2 (Etats-Unis, Royaume-Uni, France,Allemagne, Italie, Turquie, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Qatar, Egypte et Jordanie), ainsi que le président de la Coalition nationale de l’opposition syrienne Ahmad Jarba.

La délégation de la Coalition nationale syrienne conduite par son président Ahmed Jarba et le secrétaire général Badr Jamous vont également rencontrer le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en marge de cette conférence du12 janvier.

La Russie et les Etats-Unis ont insisté sur la nécessité de redoubler d’efforts pour convoquer la conférence internationale sur la Syrie, dite Genève-2,à la date prévue, soit le 22 janvier prochain.

Genève-2 doit rassembler à une même table régime et opposition en Syrie pour discuter d’une hypothétique transition politique, selon les contours d’un règlement signé le 30 juin 2012 à Genève, mais jamais appliqué.

La conférence doit s’ouvrir à Montreux (Suisse) le 22 janvier sous la présidence de le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et en présence d’une vingtaine de pays et se poursuivra à partir du 24 janvier entre les délégations syriennes sous l’égide du médiateur international Lakhdar Brahimi.

L’opposition syrienne, qui a tenu de vifs débats cette semaine à Istanbul, a reporté au 17 janvier sa décision de participer ou non à Genève-2.

La nouvelle réunion du groupe des onze pays "Amis de la Syrie", ou "London 11", rassemble au Quai d’Orsay les ministres des 11 pays qui soutiennent l’organisation de la conférence dite Genève-2 (Etats-Unis, Royaume-Uni, France,Allemagne, Italie, Turquie, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Qatar, Egypteet Jordanie), ainsi que le président de la Coalition nationale de l’opposition syrienne Ahmad Jarba.

La délégation de la Coalition nationale syrienne conduite par son président Ahmed Jarba et le secrétaire général Badr Jamous vont également rencontrer lechef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en marge de cette conférence du12 janvier.

La Russie et les Etats-Unis ont insisté sur la nécessité de redoubler d’efforts pour convoquer la conférence internationale sur la Syrie, dite Genève-2,à la date prévue, soit le 22 janvier prochain.

Genève-2 doit rassembler à une même table régime et opposition en Syrie pour discuter d’une hypothétique transition politique, selon les contours d’un règlement signé le 30 juin 2012 à Genève, mais jamais appliqué.

La conférence doit s’ouvrir à Montreux (Suisse) le 22 janvier sous la présidence de le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et en présence d’une vingtaine de pays et se poursuivra à partir du 24 janvier entre les délégations syriennes sous l’égide du médiateur international Lakhdar Brahimi.

L’opposition syrienne, qui a tenu de vifs débats cette semaine à Istanbul, a reporté au 17 janvier sa décision de participer ou non à Genève-2.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite