Le ministère français des Armées reconnaît avoir acheté de la chloroquine après la fuite d’une vidéo

Suite à la diffusion d’une vidéo montrant de livraison de la chloroquine à la pharmacie centrale des armées, le gouvernement français a reconnu qu’il a bien acheté 70 kg de chloroquine à la Chine pour l’armée.

“Dans le contexte de fortes tensions des approvisionnements de matières premières à usage pharmaceutique, le ministère des Armées a réalisé un achat de précaution, si jamais la chloroquine se révélait validée par les autorités de santé comme étant utile pour lutter contre le Covid-19”, a reconnu l’armée.

 

Un traitement à base de chloroquine (ou plutôt d’hydroxychloroquine et d’azithromycine, un antibiotique), prôné depuis le début de l’épidémie de coronavirus par le professeur Didier Raoult, a crée une vive polémique et une déclaration officielle du gouvernement français le déconseillant.

Le ministère des Armées compte 1 500 cas confirmés de coronavirus parmi ses personnels, selon les chiffres fournis par la directrice centrale du service de santé des armées (SSA), “dont une quinzaine en réanimation”. Ce nombre inclut le millier de marins du porte-avions Charles-de-Gaulle testés positifs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite