Le Maroc “tient une place centrale” dans la gestion des défis et enjeux communs entre l’UE et la rive sud de la Méditerranée (Gilles Pargneaux)

Le Maroc "tient une place centrale" dans la gestion des défis et enjeux communs entre l’Union européenne (UE) et la rive sud de la Méditerranée, a affirmé, mardi à Rabat, M. Gilles Pargneaux, président du groupe d’amitié Maroc-UE au parlement européen.

"(…) Le problème de la migration, la lutte contre le terrorisme, le cyberterrorisme, les échanges culturels, le dialogue interreligieux, comment améliorer l’image de la religion musulmane en Europe et le changement du paradigme économique en faveur de l’Afrique, voilà autant d’enjeux où chaque fois le Maroc tient une place centrale", a précisé M. Pargneaux dans une déclaration à la MAP à l’issue d’entretiens entre une délégation de la commission des Affaires étrangères au Parlement européen et le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, M. Noureddine Boutayeb.

Il est important que les membres de la Commission des Affaires étrangères au Parlement européen puissent échanger avec les hautes autorités marocaines et développer des liens étroits, et ce au-delà du statut avancé dont bénéficie le Royaume avec l’UE, a souligné l’eurodéputé.

De son côté, le vice-président de la Commission des Affaires étrangères au Parlement européen, Anders Primdahl Vistisen, a expliqué que le but des rencontres de la délégation d’eurodéputés et des responsables marocains est de "redynamiser" les discussions entre les institutions législatives du Maroc et de l’UE à tous les niveaux.

A cet égard, M. Vistisen a souligné qu’il "ne fait aucun doute que le Maroc est l’un des alliés clé de l’UE dans le cadre de la politique de voisinage", voyant dans le Royaume "un allié et une force importante et constructive dans l’implémentation des politiques de l’UE". Il a également qualifié de "très productives et franches" les réunions de la délégation européenne avec les responsables marocains, faisant savoir qu’elles ont couvert de nombreux sujets allant du commerce au contre-terrorisme, la coopération, aux combattants étrangers, à la politique climatique et aux droits humains.

Les membres de la Commission, qui effectuent une visite de travail au Maroc de trois jours, avaient eu auparavant des entretiens notamment avec le ministre de la Justice, M. Mohamed Aujjar, et le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita.

Atlasinfo (avec MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite